Absence de preuves et tronquage de citation - A livre ouvert ... - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

A livre ouvert ... / les contributeurs de "Livres de Guerre"

En réponse à -15 -14 -13 -12 -11 -10 -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Pas très sérieux, en effet de 

Absence de preuves et tronquage de citation de Nicolas Bernard le mercredi 19 mars 2008 à 20h32

"Ollivier" prétend répondre à mon article.

A titre préalable, je me demande encore une fois ce que viennent faire ici ses digressions (d'ailleurs totalement fantaisistes) sur les bombardements stratégiques : ce total hors-sujet témoignerait-il d'une volonté de faire diversion ?

Sur le fond, en effet, mon vénérable contradicteur ne produit pas le moindre élément de nature à prouver ses affirmations initiales (à savoir des viols de masse qu'auraient commis les troupes françaises à Esperia, en Italie, puis à Freudenstadt et Stuttgart, en Allemagne), hormis des affirmations gratuites et autres assertions selon lesquelles des gens diraient ceci, des livres diraient cela... Il va jusqu'à se contredire, prétendant d'abord qu'"à la fin de la campagne, en revanche, la hiérarchie a permis aux troupes coloniales de se livrer à des débordements qui ne sont en rien "quelques exactions" commises "ça et là"", et plus loin que "les viols dont il est question n'étaient ni systématiques, ni planifiés, ni prémédités", et qu'"il serait évidemment absurde de prétendre que le commandement français aurait délibérément envoyé ses troupes coloniales commettre des exactions massives pour punir la population allemande". Faudrait savoir : des officiers qui autorisent de prétendus viols massifs, cela n'a rien de délibéré/prémédité/planifié, peut-être ?

"Ollivier" évoque d'"anciens officiers de la Ière armée avec qui j'en ai parlé", qu'il ne nomme pas, et dont on ignore s'ils confirment la réalité des prétendus viols massifs de Freudenstadt et Stuttgart. Mais puisque "Ollivier" se réfère à la parole de ces derniers, il va sans doute approuver les témoignages de ces combattants de ladite Ière armée, qui ont confirmé avoir apporté leur aide aux habitants de Freudenstadt, victime d'un incendie découlant des combats avec les S.S. (Marc Hillel, L'occupation française en Allemagne, op. cit., p. 127-129) ?

Cet élément va d'ailleurs me permettre de montrer à quel point débattre avec "Ollivier" me paraît plus qu'illusoire. Voici en effet ce que j'écrivais, à propos de la destruction de la ville de Freudenstadt en avril 1945 : "Comme a pu le témoigner un correspondant de guerre français du Figaro, témoin oculaire, les soldats français ont aidé les sinistrés à sauver ce qui pouvait l'être, fait confirmé par les militaires français eux-mêmes. Malheureusement, l'incendie se propagera vite, du fait d'un fort vent (Marc Hillel, L'occupation française en Allemagne, Baland, 1983, p. 127-129)."

A ce fait, extrêmement gênant pour sa thèse (plusieurs centaines de femmes allemandes auraient été violées à Freudenstadt par d'odieux soldats français, surtout coloniaux), "Ollivier" va répondre d'une manière proprement curieuse.

Tout d'abord, il se contentera de reproduire ce seul morceau de phrase - "Comme a pu le témoigner un correspondant de guerre français du Figaro, témoin oculaire..." - et effacera la suite (pratiques, les points de suspension, n'est-il pas ?). Puis, il va répondre : "Un correspondant de guerre qui, lui, n'était pas "en mal de sensationnalisme" comme vous l'écriviez à propos d'un journaliste américain. Les journalistes qui vont dans votre sens sont donc, à priori, crédibles. Les autres, non..."

Ce procédé, qui consiste à tronquer la citation d'autrui pour la déformer, n'est pas digne d'un débat. "Ollivier" tente de faire croire au lecteur, d'une part que mon affirmation selon laquelle les soldats français auraient aidé les civils allemands de Freudenstadt au cours de l'incendie (événement peu compatible avec un prétendu viol de masse) reposait sur l'affirmation d'un seul journaliste français, d'autre part que je ne retiendrais, en définitive, que les témoignages qui m'arrangent - alors que j'avais bel et bien pris la peine de préciser, à partir de l'ouvrage de Marc Hillel précité, que ce témoignage était corroboré par d'autres, ce qui m'avait amené à l'évoquer. Ce tronquage de citation lui permet de faire coup double : "réfuter" mon argumentation, et mettre en cause mon honnêteté intellectuelle.

Dans ces conditions, je ne puis que constater qu'"Ollivier", décidément incapable de prouver ses accusations, en est réduit à des stratagèmes de bas étage (pas d'autre mot) consistant à discréditer une affirmation adverse en la tronquant et en en déformant le sens. Cette regrettable dérive est à l'image de son message : peu crédible.

Bref, en l'état, l'affirmation initiale d'"Ollivier" (plusieurs centaines de viols auraient été perpétrés par les troupes françaises à Esperia, en Italie, et à Freudenstadt, en Allemagne, et plusieurs milliers à Stuttgart) ne repose sur rien. A moins qu'il n'ait de nouveaux éléments à m'apporter, autres que les diversions, les suppositions non démontrées, les récriminations, les imputations diffamatoires et les tronquages de citation ? Je ne perds pas espoir. ;-)

*** / ***

lue 1840 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Confusion, enfantillages, méthode Coué de Auteur anonymé 20 mars 2008 22h22
2 C'est gonflé ! de françois delpla 21 mars 2008 09h26
3 Quelque chose comme ça en effet de Jacques Ghémard 21 mars 2008 10h23
4 Coup de gueule de Nicolas Bernard 21 mars 2008 11h02
4 Reçu de Auteur anonymé 21 mars 2008 11h08
5 Tout de même... de françois delpla 21 mars 2008 16h16
6 Exagérations ? de Thiriel 21 mars 2008 19h06
7 Apres Oradour, Buchère et Maillé suivent le même schéma de Jacques Ghémard 21 mars 2008 22h14
6*** contribution effacée
7 Des "branches", mais une seule "Organisation" de Thiriel 21 mars 2008 20h55
8*** contribution effacée
9 Je ne peux que souhaiter... de françois delpla 22 mars 2008 14h53


 

Participer à l'ensemble du débat sur A livre ouvert ...



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes