Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre


La description de ce livre


La description de ce livre


Edition du 25 janvier 2008 à 18h02

Himmler's Secret War / Martin Allen

 

Le suicide de Himmler de 1959 à nos jours ... de Francis Deleu le mercredi 23 janvier 2008 à 22h13

... ou de quoi Deleu y s' mêle ? Bon bin, Deleu, sans trop saisir les enjeux, se passionne pour un débat qui rebondit d'espaces de discussion en espaces de discussion.

Bonsoir,

Plus sérieusement ! Avant d'aborder l'ouvrage de François Delpla, "Nuremberg face à l'Histoire", je m'arme d'un bagage suffisant pour en saisir toute la quintessence. De mes caves humides, j'ai remonté l'ouvrage "pionnier", "Le procès de Nuremberg", de Jo Heidegger et Johannes Leeb, éditions Corrêa, Buchet-Chastel, Paris 1959 (réédité dans la collection "J'ai Lu" en 1966). Et comme l'ouvrage a probablement pris des rides, "Le procès de Nuremberg" d'Annette Wieviorka, aux éditions Liana Levi, 2006 - en cours de lecture - devrait compléter mon érudition.

Revenons au livre de Joe Heydecker et Johannes Leeb, tous deux présents lors du procès. A titre documentaire, je reproduis, ci-dessous, leur version du suicide de Himmler.
Mais avant cela, rappelons brièvement que Himmler, la moustache rasée et un oeil caché par un carré noir, tenta de fuir à l'Ouest sous la fausse identité de Heinrich Hitzinger. Alors que la plupart des réfugiés était démuni de tout papier, Himmler, policier dans l'âme, s'est fait confectionner un laissez-passer de la Sécurité de l'Armée de l'air. Erreur monumentale ! Ce document, trop bien pourvu de tampons et de signatures, attire l'attention des sentinelles britanniques filtrant le passage vers l'Ouest. Les Britanniques méfiants décident de garder le "réfugié" et appellent à la rescousse le service de contre-espionnage de la IIe Armée. Les officiers reconnaissent rapidement que l'étrange personnage n'est autre que Heinrich Himmler.
Suite du récit par les auteurs du livre :
Le soir même, trois officiers supérieurs se mettent en route pour examiner de plus près ce prisonnier qui promet.
En arrivant au camp, Ils apprennent qu'il y a eu un coup de théâtre. Dans l'après-midi, le déte­nu a sollicité une entrevue avec le commandant. Celui-ci, bon bougre, l'a fait introduire dans son bureau et renvoyé les soldats de garde.

LE COMMANDANT. - Eh bien ?

Alors, d'un geste sec, le prisonnier arrache son pansement, sort de sa poche une paire de lunettes qu'il se met sur le nez, et claque les talons.

HIMMLER. - Je me présente: Heinrich Himmler.

L'Anglais ravale sa salive. Peut-être doit-il répri­mer un frisson d'horreur. Mais, déjà, Himmler enchaîne:

HIMMLER. - Il faut que je puisse m'entretenir avec le maréchal Montgomery. C'est urgent.

Le commandant s'est ressaisi.

LE COMMANDANT. - J'aviserai le Q.G. de l'armée, gronde-t-il.

Puis, coupant court aux protestations du pri­sonnier, il le fait reconduire dans sa cellule et ordonne de doubler les sentinelles.
On ne saura jamais pour quelle raison Himm­ler a brusquement renoncé à sa fausse identité. Mais on peut supposer qu'il se croyait toujours appelé à négocier avec les vainqueurs. A condi­tion, bien entendu, de se faire connaître ...
Un peu plus tard, les officiers du Q.G, arrivent, prennent livraison du prisonnier et le ramènent à Lunebourg. C'est là que les espoirs insensés de Himmler vont définitivement s'effondrer. L'atti­tude des Britanniques montre clairement qu'ils n'ont pas du tout l'intention de le traiter en interlocuteur.
Pour commencer, ils le déshabillent. Un méde­cin militaire, le capitaine Wells, fouille ses vêtements et son anatomie. Dans une poche se vareuse, on découvre une ampoule de cyanure, longue de douze millimètres, presque aussi grosse qu'une cigarette. Puis on lui donne un vieil uniforme anglais et on l'enferme dans une mansarde.
Tard dans la soirée, arrive le colonel Murphy, du 2e bureau de Montgomery. Il est chargé de con­trôler les mesures de sécurité prises par le commandant du camp, et de procéder à un premier interrogatoire. Comme les officiers lui font leur rapport. il les interrompt:

MURPHY. - Vous l'avez fouillé, je pense. Avait-il du poison sur lui ?

WELLS. - Oui. Une ampoule, dans la poche. Rien d'autre. En tout cas, il ne pourra pas se suicider.

MURPHY. - Je l'espère. Avez-vous songé à bien regarder dans sa bouche ? Non ? Alors, veuillez le faire immédiatement. Peut-être l'ampoule qu'il portait dans la poche devait-elle simplement dé­tourner l'attention.

On extrait donc Himmler de sa mansarde et on l'invite à ouvrir la bouche. L'espace d'une seconde, il se raidit, ses yeux se rétrécissent. Ses mâchoires se mettent à bouger, d'un mouvement de meules qui broient. L'instant d'après, il s'effondre com­me une masse.
Le médecin se jette à genoux, s'efforce de glis­ser les doigts entre les dents du mourant pour lui arracher les restes de l'ampoule. Le colonel Murphy hurle des ordres. Un autre médecin ac­court et administre au prisonnier, déjà inconscient, un puissant vomitif. On lui fait un lavage d'estomac, on tente l'impossible. En vain. Au bout de douze minutes, les médecins abandonnent. Himmler est mort.


Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 2414 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 très intéressant de françois delpla 24 janv. 2008 09h23
2 Le grand complot... de Nicolas Bernard 24 janv. 2008 16h28
3 ... n'en était pas un de françois delpla 24 janv. 2008 16h38
4 Le Ministère de la Défense, au centre du complot ? de Nicolas Bernard 24 janv. 2008 17h05
5 au fait please ! de françois delpla 24 janv. 2008 17h32
6 Et les marmottes... de Nicolas Bernard 24 janv. 2008 18h15
7 mais bien sûr ! de françois delpla 24 janv. 2008 19h17
8 Mais pourquoi y aurait-il débat ? de Nicolas Bernard 24 janv. 2008 19h39
9 mais nous avançons ! de françois delpla 24 janv. 2008 20h19
10 Faux et usage de faux de Nicolas Bernard 24 janv. 2008 20h59
11 tout fout le camp ! de françois delpla 24 janv. 2008 21h47
12 Disons que... de Nicolas Bernard 25 janv. 2008 11h41
13 Dit comme cela... de françois delpla 25 janv. 2008 11h50
14 Attendez... de Nicolas Bernard 25 janv. 2008 12h07
15 Rétention maximale de françois delpla 25 janv. 2008 14h57
16 Complot ou bureaucratie ? de Nicolas Bernard 25 janv. 2008 15h27
17 mais délimite-le un peu... de françois delpla 25 janv. 2008 18h34
18 Dénégations, encore ? de Nicolas Bernard 25 janv. 2008 20h46
19 mais pourquoi... de françois delpla 26 janv. 2008 10h36
20 Mais qu'a-t-il bien pu se passer ? de Nicolas Bernard 26 janv. 2008 12h22
21 Réfutation d'un paragraphe et commentaire sur le reste de françois delpla 26 janv. 2008 15h03
22 Fuite en avant, encore... de Nicolas Bernard 26 janv. 2008 15h49
23 maintenant, tout le monde peut se faire son idée, sur des données simples de françois delpla 26 janv. 2008 16h06
24 Répétitions... de Nicolas Bernard 26 janv. 2008 16h46
25 Résumé de françois delpla 27 janv. 2008 07h48
26 merci aux modérateurs... de françois delpla 27 janv. 2008 11h33
27 OK compris maintenant... de françois delpla 27 janv. 2008 11h50
27 de mieux en mieux ! de françois delpla 27 janv. 2008 11h54
28 La gomme est la depuis longtemps de Jacques Ghémard 27 janv. 2008 13h44
29 Bon je teste de Jacques Ghémard 27 janv. 2008 15h42
26 ... manifestement et délibérément... de Nicolas Bernard 27 janv. 2008 12h54
27 Peter Padfield et Jacques Delarue de françois delpla 27 janv. 2008 19h20
28 Et alors ? de Nicolas Bernard 27 janv. 2008 19h54
28 Sens dessus-dessous ? de Francis Deleu 27 janv. 2008 20h06
29 Qui a osé dire que je pouvais être de mauvaise humeur !!! de Jacques Ghémard 27 janv. 2008 21h02
30 Euh ! Beuh ! de Francis Deleu 27 janv. 2008 21h40
28 A noyeur... de françois delpla 27 janv. 2008 20h13
29 Et alors ?? de Nicolas Bernard 27 janv. 2008 21h02
30 Procédons par ordre... de françois delpla 27 janv. 2008 21h30
31 J'attends encore... de Nicolas Bernard 27 janv. 2008 22h14
32 "Bien lui prend de n'être pas de verre" de françois delpla 27 janv. 2008 22h59
33 Vous savez... de Nicolas Bernard 27 janv. 2008 23h42
34 "Himmler, qui jouait sa peau " de françois delpla 28 janv. 2008 06h31
35 De l'esprit religieux de Nicolas Bernard 28 janv. 2008 11h24
36 Nous avançons, dis-je aux sceptiques de tous forums ! de françois delpla 28 janv. 2008 19h16
37 Négations d'évidences... de Nicolas Bernard 28 janv. 2008 21h33

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Himmler's Secret War

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.02 s  5 requêtes