Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


[ 1939-45, AU JOUR LE JOUR ]
 
 
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Histoire(s) de la Dernière Guerre / collectif

En réponse à -13 -12 -11 -10 -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Première nouvelle ! de Nicolas Bernard

Encore la main dans le sac ! de Auteur anonymé le mardi 06 octobre 2009 à 15h42

Je reviens sur l'une des accusations les plus graves de Bernard qui écrit :

"Mais vous avez fait plus fort. Vous avez en effet affirmé que le seul objectif des raids alliés était de... tuer des civils allemands, alors qu'il s'agissait surtout d'anéantir leur industrie, et de porter atteinte à leur moral par des bombardements de terreur. Ce qui vous a amené à assimiler lesdits raids à l'extermination du ghetto de Varsovie..."

Rien que ça !

Peut-on à ce point être de mauvaise foi ?

J'ai écrit que le but des raids aériens sur les villes allemandes étaient de provoquer un effondrement du moral de la population allemande et que la manière utilisée pour ce faire était de tuer un nombre aussi important que possible de civils allemands. Je n'ai évidemment pas comparé ces raids à l'extermination des Juifs ni affirmé que ceux-ci étaient "génocidaires" (ce qui serait débile !)

La preuve, j'ai écrit :

"Il n'est pas question de volonté exterminatoire de la part des occidentaux. Ceux-ci ne tuent pas le plus grand nombre possible d'Allemands pour éteindre à tout jamais la race germanique. Ils choisissent de tuer des civils allemands en pensant que cela leur permettra de l'emporter. Ce qui est non seulement criminel mais aussi tout à fait contre-productif puisque cette terreur ne fait que souder la population allemande autour de ses chefs."

(vendredi 29 février 2008 à 20h34)

Puis :

"Ils n'étaient certes pas génocidaires mais témoignaient à coup sûr d'une volonté homicide à l'égard des populations ennemies. Il faut particulièrement mal connaître le sujet pour affirmer l'inverse. Les méthodes employées, les moyens mis en oeuvre, le choix des cibles, les déclarations des responsables : tout démontre une volonté des occidentaux de frapper la population allemande. Dresde n'en est qu'une illustration. Illustration parlante en raison du nombre des victimes (40 000 selon le si peu rigoureux Friedrich). C'est tellement évident qu'à maintes reprises, les bombardiers anglo-américains s'en prennent exclusivement aux centres des villes visées et ignorent délibérément les objectifs militaires ou industriels situés à la périphérie."

(samedi 01 mars 2008 à 17h50)

Et encore :

"Vous faisiez la même erreur à propos des raids alliés en me faisant dire, qu'en j'écrivais que ceux-ci visaient la population civile, que ces raids obéissaient à un projet "génocidaire". Il n'était bien évidemment pas question de tuer des allemands pour exterminer la race germanique mais pour gagner la guerre en spéculant sur un effondrement du moral de la population ennemie.
Si vous êtes incapable de saisir la nuance, je ne peux rien pour vous" concluais-je alors. Je suis dans l'obligation, une nouvelle fois, de vous adresser la même remarque."


(jeudi 20 mars 2008 à 22h22)

Non seulement, Bernard me fait dire ce que je n'ai pas dit mais encore, il revient en déformant les propos qu'il tenait alors, propos qui témoigent de sa méconnaissance profonde du sujet.

En effet, il écrivait :

"Je me limitais à l'étude de Dresde, pas de la stratégie alliée dans son ensemble. Ladite stratégie alliée, au demeurant, ne prévoyait certainement pas l'extermination des Allemands en tant qu'Allemands, mais l'anéantissement de leur industrie, et le cas échéant la baisse du moral populaire face à la terreur engendrée par les bombardements."

(samedi 01 mars 2008 à 21h54)

Le cas échéant, écrivait-il.

Selon Bernard le but des raids alliés était donc l'anéantissement de l'industrie allemande. Et le cas échéant, c'est à dire éventuellement, si l'occasion se présente, les raids serviraient à saper le moral de la population allemande.

Depuis, Bernard a, semble-t-il, compris qu'atteindre le moral de la population était bien le but poursuivi et non pas une conséquence souhaitable de l'action de bombardement entreprise.

Encore un petit effort et il finira par admettre que je n'ai jamais parlé de raids "génocidaires".

Mais sans doute pas avant un an ou deux, c'est le temps qu'il lui faut, semble-t-il, pour comprendre ce qui est écrit.

*** / ***

lue 565 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Merci de confirmer... de Nicolas Bernard 06 octo. 2009 16h28
2 De pire en pire de Auteur anonymé 06 octo. 2009 18h01

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Histoire(s) de la Dernière Guerre

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.02 s  5 requêtes