Un coup politique superbe ! - Vichy dans la "Solution finale" - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Vichy dans la "Solution finale" / Laurent Joly

En réponse à -25 -24 -23 -22 -21 -20 -19 -18 -17 -16 -15 -14 -13 -12 -11 -10 -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Au-to-ma-ti-que-ment ! de Nicolas Bernard

Un coup politique superbe ! de Boisbouvier le dimanche 10 janvier 2010 à 20h11

Vous me fournissez l'occasion rêvée de démontrer par quel moyen Vichy parvint à tenir en lisière les exigences allemandes en matière de déportation des juifs de France (et pas seulement des Juifs français).
En obtenant de Heydrich d'abord (en mai 42) et d'Oberg et de Knochen ensuite (en juin et en août 42) que la police française de zone occupée cesse d'obéir au-to-ma-ti-que-ment à l'autorité d'occupation, Bousquet a réussi un vrai coup de maitre car, désormais, pour arrêter-déporter-assassiner les Juifs, les Nazis, représentés à Paris par les chefs SS Oberg et Knochen devront passer des accords préalables avec le gouvernement de Vichy et plus spécialement avec Laval ministre de l'Intérieur et principal ministre.
Or, que voit-on alors ?
On voit ce même Laval tant vilipendé, tant haï, tant maudit pourtant, refuser à plusieurs reprises les demandes de dénaturalisations ou d'arrestations des autorités allemandes.On voit Eichmann s'irriter contre Röthke, successeur de Dannecker en tant que son correspondant à Paris car il ne parvient pas à tenir les quotas. On voit Oberg se plaindre à Himmler des embarras que lui cause Vichy pour ces déportations que Vichy refuse d'effectuer et qu'il ne peut plus effectuer lui-même. On voit Himmler renoncer à déporter les juifs français "pour le moment".
Rien de tout cela n'aurait été possible pour la zone occupée d'abord et pour les deux zones ensuite, si le coup de maitre de Bousquet ne s'était pas produit au printemps 42.
La police de zone occupée aurait, en 42-43-44, obéi au-to-ma-ti-que-ment à l'autorité d'occupation comme elle l'avait fait jusque-là.
Comprenez-vous maintenant pourquoi, à Jacques Attali qui lui demandait "Comment pouvez-vous fréquenter un tel homme (Bousquet)?", Mitterrand a répondu "Ceux qui n'ont pas connu (ou vécu ?) cette époque ne peuvent pas comprendre. La moitié des gens avec qui vous avez diné ce soir doivent à Bousquet d'être encore en vie" ?
En cassant l'automatisme, Vichy a réussi un coup politique superbe.

*** / ***

lue 1267 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes