Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


[ 1939-45, AU JOUR LE JOUR ]
 
 
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Histoire(s) de la Dernière Guerre / collectif

En réponse à -3 -2 -1*

Mais bien sûr... de Nicolas Bernard le samedi 26 septembre 2009 à 00h32

> En fait, ces lignes de Gilbert comportent plus d'éléments
> contredisant l'authenticité du doc Hossbach que
> l'inverse ! En effet, que nous dit-il ? Que ni Seyss-
> Inquart, ni Schirach, ni Frank, ni Fritzsche, ni
> Ribbentrop n'avaient eu vent de la conférence de 1937,
> conférence au cours de laquelle Hitler aurait annoncé
> devant six personnes un projet aussi boulversant que son
> intention de faire la guerre à la France et à
> l'Angleterre. Il y a de quoi être dubitatif.

La conférence du 5 novembre 1937 est ultra-secrète. Hitler n'a réuni que les chefs de l'armée, de la Marine, de la diplomatie. Il n'a aucune raison d'inviter ou d'informer, à ce stade et même après, ces pions alors peu haut placés que sont les accusés présentement cités.

Seyss-Inquart ? En 1937, ce n'est qu'un obscur politicien extrémiste autrichien, qui ne prendra de l'ampleur que l'année suivante. Von Schirach ? Il dirige les Jeunesses Hitlériennes ! Frank n'est qu'un juriste, certes ministériel me semble-t-il, mais pour ainsi dire oublié. Fritzsche est un journaliste, un simple second couteau de Goebbels. Bref, ils n'ont aucune légitimité à être mis au courant. Or, la réalité de la conférence n'a pas été contestée par ses protagonistes, qui ont essayé en revanche d'en remettre en cause le fond, pour sauver leur peau, compte tenu du caractère justement dévastateur du document issu de la plume d'Hossbach.

Ribbentrop est à cette époque le plus crédible du groupe cité, mais il n'est pas encore premier diplomate du pays. Qu'il prétende ne pas savoir par la suite en quoi consiste ladite conférence relève, de sa part, du mensonge (il joue sa tête à Nuremberg), ou d'une ignorance résultant du fait que ce pantin de Hitler n'a jamais été l'individu le mieux informé des décisions capitales prises par ce dernier (à l'exception peut-être du pacte germano-soviétique, précisément parce que ce fat revendiquait une détente entre Moscou et Berlin).

Enfin, que Hitler prévoie la guerre avec l'Angleterre n'est pas incompatible avec Mein Kampf. Le Führer souhaite en effet dégommer la France, pour mieux se déchaîner à l'Est ensuite. Or, l'Angleterre est l'alliée de la France, donc un conflit avec elle est inévitable. Mais le dictateur nazi espère une victoire rapide sur l'armée française, de manière à ôter aux Anglais leur bras armé sur le continent. De cette manière, il obtiendra à l'arrachée la paix avec une Grande-Bretagne découragée, aux moindres frais. L'été 1940, et les difficultés de Churchill à l'emporter sur la faction pacifiste britannique menée par le responsable du Foreign Office, démontrent à à quel point un tel calcul a été juste. Si le plan hitlérien a échoué, c'est grâce à la présence et l'habileté manoeuvrière du "Vieux Lion" (voir Ian Kershaw, Choix fatidiques, Seuil, 2009).

La conférence du 5 novembre 1937, de sa part, est une manière d'annoncer la couleur à ses officiers et fonctionnaires supérieurs, sans pour autant les inquiéter outre-mesure, d'où les dates d'action assez tardives qu'il formule alors qu'il s'agit de frapper en 1938-1939. En cela, il avait raison d'être prudent, car la caste traditionnelle de l'armée et des Affaires étrangères va grimacer - voir les réticences des généraux, et les attaques cardiaques de Von Neurath.

*** / ***

lue 1654 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 je suis d'accord... de françois delpla 26 sept. 2009 10h51
1*** contribution effacée
2 Pièce au dossier : A5522 de Thiriel 26 sept. 2009 14h22
2 Histoire rime avec prétoire... de françois delpla 26 sept. 2009 14h43
3*** contribution effacée
4 Mein Kampf et la France de françois delpla 26 sept. 2009 16h40
5 C'est possible de Auteur anonymé 26 sept. 2009 16h50
5 "Mein Kampf" : les alliances de l'Allemagne de Francis Deleu 26 sept. 2009 20h26
6 Tous mes compléments, Francis ! de françois delpla 26 sept. 2009 21h38
7*** contribution effacée
8 Brrr ! de françois delpla 26 sept. 2009 22h37
8 Votre erreur de françois delpla 27 sept. 2009 11h01
9*** contribution effacée
10 mais non de françois delpla 28 sept. 2009 03h41
10 hélas non ! de françois delpla 28 sept. 2009 08h28
10 un hors-sujet bienvenu de 13emeDBLE 28 sept. 2009 10h41
11 attention ! de françois delpla 28 sept. 2009 11h47
12 Certes... certes de 13emeDBLE 28 sept. 2009 12h33
13 avidemment ! de françois delpla 28 sept. 2009 13h06
14 Ok, un "m" de trop, eagerly vous préfèrez ? de 13emeDBLE 28 sept. 2009 13h49
13*** contribution effacée
14 il ne faut jamais dire jamais... de 13emeDBLE 30 sept. 2009 21h46
15*** contribution effacée
16 puis-je en profiter ? de 13emeDBLE 30 sept. 2009 23h44
10 Et pourtant ! de Francis Deleu 28 sept. 2009 18h01
11 Finalement, c'est vous... de Auteur anonymé 30 sept. 2009 17h41
11 "Explication définitive" de Nicolas Bernard 07 octo. 2009 11h31
12 Traduction définitive de Francis Deleu 08 octo. 2009 12h41
8 la IIIème République et Weimar de 13emeDBLE 27 sept. 2009 11h05
9 et puis... de Etienne Lorenceau 19 juin 2013 00h27

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Histoire(s) de la Dernière Guerre

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.02 s  5 requêtes