Allons Jacques... - Pétain - Trahison ou sacrifice ? - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Pétain - Trahison ou sacrifice ? / Michel Boisbouvier

En réponse à -16 -15 -14 -13 -12 -11 -10 -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Calmer le psychopate qui tenait le pétard en attendant les gendarmes de Jacques Ghémard

Allons Jacques... de Jean le dimanche 31 janvier 2010 à 07h55

Un peu de sèrieux, je t'en prie ! Pétain a été ministre de la guerre pendant... 9 mois ! Il a claqué la porte parcequ'il s'est opposé à la gauche pacifiste qui refusait les crédits qu'il demandait ! Il faut aussi tenir compte des coupes sombres faites avant son arrivée au ministère, et de l'opposition de Blum, Daladier and so one à une prolongation du service militaire et la démobilisation de 5.000 officiers...
N'oublie pas que la France de 1934 était une France "pacifiste", ce que je comprend compte tenu de l'hécatombe de 14/18. mais ne mettons pas au compte de Pétain, les ardoises accumulées par d'autres, avant et après lui. S'il te plait !
Pour confirmer ce que je dis, je rappelle que le 2 décembre 1931, Pétain alors patron du Conseil supèrieur de la Défense adressait une nouvelle note au Président du Conseil. Il observait que la part de l'Air dans le budget 1931/1932 était de 2 milliards sur les 14 votés. Il constatait une "flagrante infèriorité de la flotte aérienne française" face à d'éventuelles "actions aéro-chimiques engagées par l'Allemagne et l'Italie." Il concluait à la nécessité de confier à un Ministère de la défense nationale" la responsabilité "d'établir le bilan des dépenses à engager par priorité sur toutes autres et par prélèvement sur le budget total de la défense nationale, pour permettre à l'Air de constituer d'urgence une aviation de défense et d'attaque puissante, indépendante de celle des armées de terre et de mer."

No comment.

*** / ***

lue 1028 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes