Mandat et prétexte. - Vichy dans la "Solution finale" - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Vichy dans la "Solution finale" / Laurent Joly

En réponse à -2
-1Shadoks strike back de Nicolas Bernard

Mandat et prétexte. de Boisbouvier le mardi 08 décembre 2009 à 07h47

Peut-être n'ai-je pas été clair.
Le même acte (sacrifier les Juifs non nationaux au profit des Juifs nationaux)est à la fois un mandat et un prétexte.
Le mandat, c'est par rapport au 10 juillet : "Sauvez-nous du pire, M. le Maréchal, car vous seul pouvez le faire" ont dit en substance les 567 députés et sénateurs réunis au casino de Vichy. C'est le mandat.
Vis à vis des Allemands la défense des nationaux est un prétexte. Pourquoi ?
Parce que quand Vichy entre en négociation avec l'occupant, il désire avant tout limiter les souffrances des occupés quels qu'ils soient, nationaux ou non nationaux, mais comme il ne peut donner des leçons d'humanitarisme et de "Droits de l'Hommisme" à un interlocuteur qui s'en froisserait aussitôt, il prétexte son droit reconnu implicitement par la convention d'armistice à défendre ses nationaux pour discuter le bout de gras.
Le plus fort c'est que ça a marché.
Sacré Bousquet, sacré Laval !

Suis-je enfin compris ?

*** / ***

lue 1364 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes