Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Chronique de la Résistance / Alain Guérin

En réponse à -3 -2
-1Frilosité ? de Francis Deleu

Levée d'une mise à l'index imposée par la Grande-Bretagne ? de René CLAUDE le mercredi 19 mars 2008 à 09h38

Je me suis procuré la traduction française de la version largement augmentée (encore un pavé !) du livre de Michael R.D. Foot. Dans les premières lignes de sa préface, J.-L. Crémieux-Brilhac écrit concernant l'interdiction du livre en France :
La parution en français du SOE in France de Michael Foot n'est possible aujourd'hui que grâce à la levée d'une mise à l'index imposée durant quarante ans par un gouvernement étranger et ami. Ni l'histoire diplomatique, ni l'histoire littéraire n'offrent rien de comparable. SOE in France, rédigé à Londres sur commande gouvernementale avec l'assentiment du Premier ministre de l'époque en 1966*, puis réédité en 1967 par l'Imprimerie royale britannique (HMSO) dans la collection officielle d'histoire de la Grande-Bretagne en guerre, a été interdit de publication en français pendant près d'un demi-siècle par décision du Foreign Office. Un grand éditeur parisien l'avait fait traduire : le veto de Londres bloqua l'entreprise. (p.11)

Je ne comprends pas très bien. Comment cela est-il possible juridiquement et légalement ? Un ministère étranger peut donc faire interdire la publication d'un ouvrage en France en le faisant mettre à l'index ? De plus sous de Gaulle avec son sens de la souveraineté nationale ? Même si JL Crémieux-Brilhac ajoute à la même page : On peut penser que le Secrétaire d'Etat de sa Majesté craignit de susciter l'irritation du Général de Gaulle, alors au sommet de sa carrière, et les protestations d'anciens résistants, en laissant publier en France une relation made in Britain et sous timbre officiel de l'action clandestine britannique dans notre pays durant la dernière guerre.

RC

* Note perso : mon père qui lisait l'anglais et s'intéressait à la WW2 avait reçu cette édition.

*** / ***

lue 708 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Her Majesty Stationery Office ? de Laurent Laloup 19 mars 2008 11h05
2 Des "barons" zélés... ? de René CLAUDE 20 mars 2008 15h02
3 Ne pas autoriser une traduction de Laurent Laloup 20 mars 2008 15h39
3 C'est pourtant simple de Jacques Ghémard 20 mars 2008 15h45
4 Oui, mais pourquoi une mise à l'index ? de René CLAUDE 21 mars 2008 10h42
5 Mais de l'état britannique, pas français de Jacques Ghémard 21 mars 2008 10h59
5 Rien de comparable... de René CLAUDE 21 mars 2008 11h18

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Chronique de la Résistance

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes