Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Intelligence avec l'ennemi / Alice Kaplan

En réponse à
-1Fallait-il fusiller Brasillach? de Francis Deleu

De Gaulle fit un "martyr"... de René CLAUDE le dimanche 22 septembre 2002 à 00h38

Bonsoir - bonjour,
Pour avoir poussé de jeunes Français à s'engager dans l'armée allemande, Paul Chack, qui fut avant-guerre un écrivain maritime connu, fut également condamné à mort et exécuté. Son engagement pour la victoire du nazisme fut trop grave selon De Gaulle qui refusa la grâce. Avec Brasillach, ce furent les deux seuls écrivains fusillés en 45. François Mauriac, qui avait reçu de la presse le joli surnom de Saint François des Assises, fit le siège du bureau du général afin de sauver le plus de monde possible parmi les écrivains de la collaboration . Jean Paulhan mena lui aussi une campagne contre ce qu'il estimait être les excès de l'épuration.
Si De Gaulle a gracié des cas graves, le dossier Brasillach était trop lourd. Ses éditoriaux monstrueux dans "Je suis partout" ont pesé très lourd alors que la France découvrait les rescapés des camps nazis et les ruines d'Oradour. Drieu eut l'élégance de s'épurer tout seul, alors que certains de ses amis qui avaient soutenu la Résistance lui avaient conseillé de se mettre au vert en Suisse (comme Paul Morand, vichyste bon teint) ou en Espagne et d'attendre quelques années... Mais son cas était moins grave que celui de Brasillach , le plus pro-nazi des écrivains ultras. Des membres du Comité National des Ecrivains, une émanation de la Résistance où les communistes et leurs compagnons de route étaient majoritaires, réclamaient plus de sévérité et des condamnations exemplaires. On dit que De Gaulle passa une nuit blanche en relisant le dossier de l'auteur de "Notre avant-guerre"... mais que son avocat repartit au matin avec un refus de grâce. On peut constater aujourd'hui que les écrivains français furent relativement épargnés par la justice après la Libération; Brasillach a payé pour ses confrères et les nostalgiques de Vichy et des soupers fins offerts par Abetz en ont fait un martyr.

Amicalement,

René

*** / ***

lue 891 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Journaliste ou écrivain? de Francis Deleu 22 sept. 2002 18h10
2 Injustices inévitables et choix toujours possibles. de René CLAUDE 24 sept. 2002 12h11
3*** contribution effacée
4 Maître Isorni ! de Francis Deleu 30 sept. 2002 21h05
5 Persistance d'un parfum vichyste... de René CLAUDE 30 sept. 2002 21h58
6 "P" majuscule à Pétain. de René CLAUDE 30 sept. 2002 22h00
1 Et Rebatet ? de ALEXDEROME 18 déc. 2008 15h52
2 Dans l'offlag de ALEXDEROME 18 déc. 2008 16h03

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Intelligence avec l'ennemi

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes