Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Un diplomate parmi les guerriers / Robert Murphy

En réponse à -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1un peu plus loin avec le General Nogues de Ralph de Butler

Devoir d'obéissance et serment au Maréchal de Francis Deleu le samedi 28 février 2004 à 17h34

Bonsoir,

Merci Ralph pour ce témoignage du général Noguès. En toute honnêteté, j'avoue ma perplexité. Tous les ouvrages parus sur ces questions y compris celui de Kammerer sont tendancieux, dit Noguès! Avouons que Noguès est bien seul face à une pléiade d'observateurs ou d'historiens ! Si nous restons attachés aux faits, il nous faut bien constater que Noguès s'opposa trois jours durant au débarquement américain malgré les exhortations de ralliement lancées d'Alger par Juin et Darlan. Et à quel prix en vies humaines françaises et américaines ?

Par contre, le texte du général Béthouart est exemplaire et nous pourrions y trouver la clé pour comprendre l'attitude de trop de responsables d'AFN: le devoir d'obéissance aveugle. Nous n'allons pas développer ce thème fort complexe. Posons simplement quelques balises!

- La confusion entre le pouvoir civil et le pouvoir militaire.
Il est indiscutable, comme le note Béthouart, que "la discipline militaire fait la force principale des armées". La question que l'on pourrait se poser est cependant la suivante: Pétain et les principaux dirigeants en AFN exerçaient-ils le pouvoir militaire ou le pouvoir civil? Dans l'exercice de leurs fonctions civiles, la subordination hiérarchique est-elle la même? L'intérêt supérieur de la nation ne prime-t-il pas par rapport aux ordres contraires émanant au surplus d'un seul homme? Quand bien même! C'est Lyautey qui disait: "L'obéissance toute nue est pour les sous-lieutenants, non pour les chefs responsables".

- Le serment personnel.
Cette invention de Pétain a causé un tort immense à la France. Prêter serment c'était reconnaître l'infaillibilité du Maréchal. C'était également se soustraire aux devoirs qu'imposent l'intérêt de la nation en se dispensant d'y réfléchir.
Alors que la majorité des cadres de l'Armée d'Afrique était résolue à reprendre le combat contre les forces de l'Axe, ce serment les a paralysé.
Quelques-uns, comme Béthouart, s'est estimé dans "l'obligation morale de réagir et de désobéir".

Un autre exemple! Celui d'Estienne d'Orves! Ce dernier était sous-chef d'état-major de la Force X à bord du croiseur Duquesne, à Alexandrie. Avant de rallier le général De Gaulle à Londres, il adresse une lettre à son supérieur, l'amiral Godfroy:

*** (.) je ne puis concevoir l'asservissement actuel de la France. (.) Tant qu'il y aura une lueur d'espoir je combattrai pour débarrasser mon pays de l'emprise de cet homme qui veut détruire nos familles et nos traditions. Mes ancêtres se sont battus jusqu'au bout, je ne puis faire autrement que les imiter. Si j'ai attendu si longtemps, depuis l'armistice, c'est que j'ai voulu, d'abord ne pas m'en aller avant le désarmement (.) Et surtout, à la suite de l'affaire d'Oran, je n'eusse voulu à aucun prix servir dans la marine britannique. Il m'a fallu trouver un chef français indépendant. Je l'ai trouvé hier et vais me ranger sous ses ordres. (.) ***

Rébellion à un ordre imposé et obéissance à un ordre choisi ! Peut-être est-ce là la distinction entre les uns et les autres?

Pour conclure un court dialogue entre Pétain et Lyautey, bien avant les évènements de 40 mais toujours en AFN. Lorsque Pétain débarque au Maroc pour y supplanter Lyautey:
- Pétain: "Monsieur le Maréchal, je suis un soldat; j'ai répondu aux ordres qui m'étaient donnés".
-Lyautey: "Sans doute, Monsieur le Maréchal; mais j'ai toujours pensé qu'au somment de la hiérarchie, la discipline pouvait ne pas être la même pour les Maréchaux de France et pour les caporaux".
Prémonitoire?

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 1286 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Obeissance et devoir de Ralph de Butler 28 févr. 2004 19h44
2 Sentiment d'injustice ? de Francis Deleu 28 févr. 2004 21h34
3 J'arrive, j'arrive ... de Jacques Ghémard 28 févr. 2004 21h53
4 Les documents de Ralph de Butler 28 févr. 2004 22h01
5 Ok de Jacques Ghémard 28 févr. 2004 22h19
6 Merci de Ralph de Butler 28 févr. 2004 22h24

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Un diplomate parmi les guerriers

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes