Bases de stockage de V2 de Méry sur Oise - Les sites V1 en Flandres et en Artois - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


Les Sites V1 du Nord de la France
 
 
 
 Modérateur du livre
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Les sites V1 en Flandres et en Artois / Laurent BAILLEUL

 

Bases de stockage de V2 de Méry sur Oise de Serge Desbois le dimanche 05 août 2012 à 15h29

Sujet gratifié d’une abondante littérature, cette base a maintenant près de 70 ans d’existence. Abandonnée à elle-même, il y a beaucoup de risques que les détériorations soit définitives.
Rappelons brièvement son histoire : elle s’étend en gros sur une circonférence de 600 m. à l’est de Méry sur Oise

Avant–guerre il s’agissait d’une carrière souterraine géante appartenant à la famille Hennoques depuis plusieurs générations. Ces pierres ont servi à construire entre autres le Grand Palais et l’opéra Garnier.

Curieusement en 1938 deux Allemands se renseignèrent sur cette carrière auprès des propriétaires. Or les Allemands ont commencé les plans d’une fusée qu’ils appelèrent V2 (A4) à l’époque où Hitler prenait le pouvoir. Cette fusée sera prête en fin 1942.( Cette démarche d’une « 5ème colonne » n’est qu’une hypothèse )

Cette carrière comporte des kilomètres de galeries resserrées sur une circonférence de 600 m. Elle était toute indiquée pour faire un entrepôt de stockage de V2 où les Allemands comptaient en remiser 600.

Les travaux pour les Allemands étaient considérables car il fallait la consolider et y installer l’électricité et l’eau courante bien que la main d’œuvre soit gratuite. (Après la guerre, grâce à cela, Hennoques se modernisera et utilisera des scies électriques pour la pierre )

Finalement cette base de V2 n’a pas eu le temps de fonctionner, la libération a eu lieu au début septembre 44 à Méry.

Des gens ont défilé dans cette carrière depuis 70 ans : Squatters, taggers, clochards. Plus la municipalité bouclait les portes blindées d’origine, plus il y avait de drôles de gens à forcer les portes pour s’y aventurer et quelques fois s’y installer.

Le baron Empain y fut séquestré par ses ravisseurs en attente de rançon le 23 janvier 1978. Sur les 63 jours qu’il fit comme prisonnier et après avoir subi une amputation du 5ème doigt par ces géoliers, il fut soustrait de cet abri insalubre pour être retenu dans une cave d’un pavillon de banlieue au 19 rue Marcellin Berthelot à Savigny sur Orge.

Actuellement le terrain est très bouleversé. Des pans entiers de carrières s’effondrent. De décades en décades, un visiteur ancien ne s’y reconnaîtrait plus. Le protagoniste du rapt Alain Caillol après avoir subi ses peines ( 11 ans pour l’enlèvement du baron et ensuite 8 ans pour trafic de « coc ») a voulu revoir le lieu du rapt récemment et est descendu en rappel par une bouche d’aération avec l’aide de spéléologues. Il n’a pas reconnu l’endroit où le baron avait été séquestré.

*** / ***

lue 6972 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes