<i>Contribution en attente d'un peu d'amour</i> - Histoire(s) de la Dernière Guerre - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


[ 1939-45, AU JOUR LE JOUR ]
 
 
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Histoire(s) de la Dernière Guerre / collectif

En réponse à -4 -3 -2
-1Peut-on à ce point... de 

Contribution en attente d'un peu d'amour de Nicolas Bernard le jeudi 08 octobre 2009 à 01h11

"Ollivier" assimile les raids alliés à des attaques génocidaires. Il l'a nié. J'ai prouvé le contraire.

En réponse, ce qui est proprement köstlich, il sombre dans le complexe de persécution et l'invective. Je me contente de deux ou trois remarques, pour la route (il est déjà bien tard) :

1) J'écrivais : "Le fait que cette campagne d'"extermination", comme il l'appelle en citant une phrase de Churchill, vise aussi, à l'en croire, à atteindre le seul objectif de terroriser la population allemande, ne remet pas en cause cette qualification [de génocide], bien au contraire, même, puisque cette terreur vise à provoquer un effondrement de l'Allemagne."

"Ollivier" coupe la phrase après le mot "Churchill", et réplique : "Mais non, ce n'est pas moi qui l'appelle ainsi. Je cite une phrase de Churchill datant de l'été 40 qui contredit une affirmation de F. Delpla. Bernard l'écrit lui-même : "en citant..." Citer une phrase, c'est la faire sienne ?"

En l'occurrence, oui, et je renvoie sur ce point à votre message initial : il est bien évident que vous avez récupéré cette phrase de Churchill à votre compte (les mots "attaques d'extermination" ont même été mis en gras !) de manière à décrire la stratégie des raids alliés comme étant une stratégie d'extermination, pour prendre le soin de préciser, de manière à enfoncer le clou, qu'"il ne s'agit pas simplement de tuer des ouvriers mais toute la population civile. La stratégie est effectivement mise en oeuvre en 42, date à laquelle les Brit ont les moyens de leur politique, ce qui n'était pas le cas avant."

2) J'écrivais : "La stratégie alliée n'a certainement pas été génocidaire. Elle l'aurait été si son seul objectif avait été d'anéantir tout ou partie du peuple allemand, les bombes devant tuer, la terreur faciliter une capitulation qui, pour "Ollivier", devait à transformer le territoire allemand en un "désert de cendres"."

Ce qu'"Ollivier" déduit : "C'est magnifique. Bernard me fait dire que l'objectif des raids alliés étaient de transformer le territoire allemand en un "désert de cendres"."

Il suffira de relire ma phrase pour s'apercevoir de l'erreur commise par "Ollivier".

Je ferai toutefois un effort, dans son cas. Je n'écris pas que, selon lui, "l'objectif des raids alliés étaient de transformer le territoire allemand en un "désert de cendres", mais que, selon lui bis, "la terreur [née des bombardements] [servait à] faciliter une capitulation qui, pour "Ollivier", devait transformer le territoire allemand en un "désert de cendres". Autrement dit, "Ollivier" : d'après vos propres termes, les bombardements sont censés générer la terreur, la terreur doit aboutir à la capitulation, et la capitulation se témoignera par la transformation de l'Allemagne en un "désert de cendres". Je pense qu'il aura compris la différence.

Il ajoute : "Pour cela il [moi] se sert d'un passage d'une de mes contributions sans rapport avec le sujet et où je cite Ilia Ehrenburg qui, effectivement, parlait de transformer l'Allemagne en un "désert de cendres". Il met donc dans ma bouche les mots d'un autre, cet autre étant qui plus est un propagandiste soviétique alors que nous parlons ici des raids aériens anglo-américains !"

Ces mots d'Ehrenbourg, il les a pourtant repris à son compte, pour décrire ce qu'il paraît croire être un projet d'occupation de l'Allemagne (j'ai même renvoyé à son article, pour s'en faire une meilleure idée, outre de le citer). Il les avait même si bien intégrés dans son schéma de pensée qu'il en avait fait le titre de son message, et sans guillemets.

Bref, il s'est totalement réapproprié cette citation. Qui, en l'espèce, n'est pas hors-sujet, car démontrant que, pour "Ollivier", la terreur née des bombardements, en précipitant la chute du Reich, est censée revêtir du même coup une finalité tout aussi génocidaire que les raids sur la population civile (voir mon article). Ce qui reste faux, de toutes les manières.

*** / ***

lue 1339 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.02 s  5 requêtes