Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre


La description de ce livre


Edition du 03 juillet 2008 à 10h46

l'appel du 18 juin 1940 / François Delpla

En réponse à -4 -3 -2
-1Pinaillages et réalités de françois delpla

A vos horloges ! de Francis Deleu le jeudi 03 juillet 2008 à 10h45

Bonjour,
Si l'histoire de mes pensées présente quelque intérêt, il me semble qu'au moment où j'ai fait ma première réponse je ne pensais pas au décalage horaire... que j'ai bien entendu essayé de débrouiller dans mon livre.

Si on admet qu'il est alors de + 1h en Belgique par rapport à Londres, et qu'on prend le journal de Paul Struye au pied de la lettre, cela voudrait dire une émission à 21h... ce qui n'est dit absolument par personne.

Francis pourrait peut-être nous dire quand le journal est rédigé, et s'il y a des habitudes rigides à cet égard : par exemple, Goebbels raconte systématiquement sa journée le lendemain matin, avant d'attaquer la suivante. Si le même procédé était employé ici, le souvenir pourrait être parasité, par exemple, par un journal... et il est possible que les quotidiens belges parlent de l'appel en fonction d'une information venue d'Angleterre, ce qui pourrait expliquer l'horaire de 22h qui, je le répète, est le bon, archives anglaises à l'appui.

Rien que pour pouvoir t'embêter, l'histoire de tes pensées nous ont occupé de nombreuses heures à surfer entre les fuseaux horaires de Paris, Londres, Bruxelles, Bordeaux et Berlin. §;-))

Revenons au "Journal" de Paul Struye. Nous n'aurons jamais de certitude absolue. Le "Journal" a été publié sans altération après le décès de l'auteur. Tout porte cependant à croire que Paul Struye notait les événements au jour le jour.
Il écrit par exemple : ce midi, excellent repas chez les .... ou ce matin, séance houleuse au barreau de Bruxelles. Lorsque les faits ne sont pas du jour, Struye écrit par exemple "hier, discours du vieillard à la voix chevrotante".

Un exemple horodaté et donc plus précis (les extraits les plus pertinents):

Dimanche 23 juin 1940

Hier ..... (Struye rapporte un entretien avec un ami)

17 h. Communiqué allemand. L'armée d'Alsace a capitulé (....)

19h. A Radio-Londres, Marcel Jaspar annonce qu'il est faux que le gouvernement belge exilé au Portugal ait décidé en fait de cesser la guerre (....)

20 h.30 Pétain d'une voix cassée proteste contre les paroles de "Monsieur Churchill". La France est seule juge de son honneur. Ces polémiques entre alliés d'hier sont navrantes. L'argumentation du vieux Maréchal est d'ailleurs très faible. Radio-Paris annonce que le général Degaulle est destitué de son grade. Soit. Mais pénible d'afficher ainsi les dissensions intestines. Après tout, le patriotisme de ce dissident est incontestable. Si l'Angleterre devait vaincre, on le remerciera un jour.

23 h. Radio-Londres. Degaulle annonce constitution d'un Comité national français qui poursuivra la lutte et que l'Angleterre reconnaîtra comme seul gouvernement français.

On continue à vivre des heures dramatiques(....)

******

Une autre source, celle de Benoist-Méchin qui mentionne un décalage horaire d'un heure entre Bordeaux et Paris.
"Soixante Jours qui ébranlèrent l'Occident", Tome 2, page 254. Le 16 juin 1940, le gouvernement français siège à Bordeaux. L'auteur reproduit le texte du télégramme du Foreign Office à Ronald Campbell:

Londres, 16 juin. 14 h.45
(texte du télégramme)
En note de bas de page : heure anglaise : 15 h.45 à Bordeaux.

- page 422, le 21 juin. La délégation française "négocie" les conditions d'armistice à Rethondes. Le général Huntziger:
(...) Les Allemands veulent une réponse pour demain matin, 11 heures *.

En note de bas de page : * 10 heures à Bordeaux.

*****

Conclusion provisoire : Si, le 18 juin, Bruxelles est à l'heure allemande : 22 heures à Bruxelles = 20 heures à Londres.

Bref, de quoi occuper les vacances de François. §;-))

Bien cordialement,
Francis, horloge parlante.

*** / ***

lue 1195 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 le problème... de françois delpla 03 juil. 2008 11h57
2 Ouï-dire ? de Francis Deleu 03 juil. 2008 12h53
3 Heu, j'ai pas grand chose en magasin de Jacques Ghémard 03 juil. 2008 17h48
1 C'est à n'y rien comprendre ... de Jacques Ghémard 03 juil. 2008 12h04
2 Heu ! Beuh ! de Francis Deleu 03 juil. 2008 12h56
1 Point de vue helvétique de Christian Rossé 15 juil. 2008 02h24
2 fameux ! de françois delpla 15 juil. 2008 08h14
3 Contresens de Jacques Ghémard 15 juil. 2008 10h22
4 Pourquoi sauver toutes les versions ? de françois delpla 16 juil. 2008 07h28
5 Ben c'est pas clair mais pour moi c'est clair de Jacques Ghémard 16 juil. 2008 12h56
2 Remarquable travail de recherche de Francis Deleu 16 juil. 2008 12h28
3 Toujours à l'heure allemande de Jacques Ghémard 16 juil. 2008 12h35
4 Mise a jour de Auteur anonymé 18 juil. 2008 12h18

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur l'appel du 18 juin 1940

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes