Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

l'appel du 18 juin 1940 / François Delpla

En réponse à -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Pourquoi sauver toutes les versions ? de françois delpla

Ben c'est pas clair mais pour moi c'est clair de Jacques Ghémard le mercredi 16 juillet 2008 à 12h56

Ton article ne se prette pas tres bien à la lecture en diagonale et j'ai bien du mal à en extraire les versions, mais je bute encore sur cette phrase :

Cette version est la plus mièvre, la plus édulcorée, et aussi la plus contradictoire, car le fait même qu’un de Gaulle appelle depuis l’étranger à la continuation de la guerre, tout en affirmant que son gouvernement n’a pas forfait à l’honneur, et sans critiquer en rien Pétain ni Weygand, défie toute logique.

Que je confronte à ça :
Le gouvernement français a demandé à l’ennemi, à quelles conditions honorables un cessez-le-feu était possible. En outre, il est expliqué que la lutte sera poursuivie au cas où seraient posées des conditions qui seraient en contradiction avec l’honneur, la dignité et l’indépendance de la France.

Je ne vois pas du tout du tout du tout (répété 3 fois) où de Gaulle affirmerait "que son gouvernement n’a pas forfait à l’honneur". Il ne dis pas explicitement le contraire non plus effectivement; mais il se contente de rapporter la déclaration du gouvernement Pétain sans la reprendre à son compte, ça me semble clair. Et au contraire la suite de cet appel montre que pour lui la guerre n'est pas finie et qu'il faut agir en dehors de ce gouvernement.

Donc pour moi l'appel est là. La volonté de De Gaulle est claire et là seul chose que montre son édulcoration, et bien ce sont les hésitations britanniques et la fragilité du pouvoir de Churchill, probablement. De Gaulle n'a probablement pas pu dire tout ce qu'il voulait dire, mais il n'a pas dit ce qu'il ne voulait pas dire.

Amicalement
Jacques

*** / ***

lue 611 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur l'appel du 18 juin 1940

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes