Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

L'Armée de Vichy / Robert Paxton

En réponse à -2
-1Curieux... de René CLAUDE

De Lattre, une personnalité difficile à cerner de Francis Deleu le dimanche 28 août 2005 à 21h36

Bonsoir Laurent, bonsoir René, bonsoir à tou(te)s,

A propos de la popularité dont jouissait le maréchal Pétain, Philippe Masson in "Histoire de l'Armée française" reproduit un texte d'Alain Peyrefitte extrait de son livre "Le mal français"

*** De 1940 à 1942 [écrit Peyrefitte], l'immense majorité du pays suit le maréchal Pétain. Il est très difficile de le prouver... Il ne reste que des témoi­gnages. L'honnêteté n'obligerait-t-elle pas, après le temps, à les exprimer sans haine et sans crainte.
Comme tant d'autres, je fus témoin à Montpellier, en mars 1941, de l'immense enthousiasme que soulevait Pétain; jeune lycéen, j'avais été requis par le service d'ordre. Monument aux morts, revue des troupes et des anciens combattants, discours, visite à l'université parmi les professeurs en toge, nous avions du mal à contenir une foule frénétique. A pleins poumons, les gens hurlaient, "vive Pétain". Des femmes, bouleversées, disaient "je l'ai vu".
L'armée participe à cet enthousiasme. Quelques mois plus tard, le 14 juillet 1942 a lieu la distribution des prix au lycée suivant le cérémonial traditionnel. Distribution présidée par le général de Lattre de Tassigny, commandant militaire de la région de Montpel­lier. Tout au long de son discours, de Lattre ne cesse de célébrer le maréchal Pétain. Au moment de remettre ses prix
[au jeune Alain Peyrefitte], le général ajoute: "N'oublie pas ce que j'ai dit. Sans le Maréchal, il n'y a pas de salut. ***

Philippe Masson ajoute qu'un an plus tôt, accueillant en Tunisie des rapatriés de Syrie, de Lattre leur avait déjà demandé de *** porter leurs regards sur l'image sereine du maréchal Pétain, notre guide et notre sauveur. ***

Notons encore que de Lattre fut décoré de la francisque.

Les propos d'Alain Peyrefitte et de Philippe Masson vont à l'encontre de ceux de Destremeau tant il est vrai que la personnalité du roi Jean est difficile à cerner.

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 803 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Tu es sûr pour la francisque ? de René CLAUDE 28 août 2005 23h19
2 S'il faut croire Philippe Masson de Francis Deleu 28 août 2005 23h54
3 Francisque de Etienne Lorenceau 01 sept. 2005 23h24
4 Liste et conditions d'octroi de Francis Deleu 02 sept. 2005 22h49
5 Merci de Etienne Lorenceau 08 sept. 2005 18h50
6 S.Arbellot et G.Jeantet de René CLAUDE 08 sept. 2005 21h12
7 Pétain Mitterrand et collaborateurs de Serge Desbois 09 sept. 2005 08h04
8 autorisation de André-Nicolas Clouthier 20 mars 2017 01h22

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur L'Armée de Vichy

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes