Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

Darlan / Bernard Costagliola

 

Darlan et la collaboration franco-allemande pour le défense de l'AFN de Francis Deleu le samedi 28 février 2015 à 20h14

Bonsoir,

Dans son mémorandum sur les rapports franco-allemands (daté du 1 juillet 1943), Otto Abetz reproduit le télégramme n° 2924 adressé à Berlin le 10 juillet 1942 :
***** Darlan qui ne s'était plus présenté à l'Ambassade depuis fin avril, me fit une visite ce matin, au cours de laquelle il exprima sa satisfaction sur la coopération entre Laval et lui-même.

Au sujet des nouveaux grands succès militaires allemands en Libye, en Egypte et dans la campagne de l'Est, Darlan déclara qu'ils confirmaient la conviction qu'il avait toujours eue et exprimée, de la victoire des armes allemandes. Il félicita aussi en particulier la flotte allemande pour la destruction de grand convoi dans la Mer du Nord qui, selon lui, pourrait paralyser, quelques semaines plus tôt, la force de résistance des Soviets. Quant aux victoires du Maréchal Rommel, Darlan déclara que Rommel était l'officier en vedette de cette guerre et qu'il aurait le plus grand plaisir à faire sa connaissance personnelle.

Darlan s'exprima de façon positive sur la situation intérieure en France. D'après ses observations, le nombre de gaullistes et des cercles anglophiles qui a été surestimé de tout temps est, de plus en plus fortement, en voie de disparition.

Lui ayant fait allusion à l'attitude, en partie anglophile, des Deuxièmes Bureaux, Darlan déclara qu'il n'était pas sans connaître les agissements des dits services et que là où on lui signalait des cas concrets, il intervenait toujours très énergiquement. Après avoir fait procéder à quelques arrestations, il est complètement sûr de la marine. Par contre, il est encore obligé de se défier de certains Etats-Majors de l'armée de Terre et de l'armée de l'Air. Il serait reconnaissant si des services allemands lui fournissaient aussi une documentation précise qui lui donnerait des points de départ en vue de son action d'épuration. La Direction du Contre-Espionnage de Paris a été mis au courant de cette déclaration faite par Darlan.

En ce qui concerne l'installation d'un Consulat allemand à Dakar lié au départ du Gouverneur Boisson, Darlan confirma la communication que Laval avait déjà faite, à savoir que Boisson retournera d'abord à Dakar, qu'il prendra, une fois là, un congé de convalescence de trois mois qu'il ira passer dans la métropole fin juillet et qu'il se retirera pour raisons de santé au cours de son congé.
Je saisis l'occasion pour conseiller également à Darlan le rappel du Maroc du Général Noguès. Quoique son attitude ait été pratiquement loyale en substance, son administration laisse souvent apercevoir l'absence d'une orientation intérieure qui soit favorable à une collaboration avec l'Allemagne.

Darlan promit d'examiner ce cas, et de même une surveillance sévère de l'Amiral Fenard, dont les pourparlers avec Murphy lui semblaient superflus, du fait que celui-ci, tout comme l'ensemble des représentants consulaires des Etats-Unis ne s'intéresse pas aux questions économiques mais seulement à l'espionnage.

Au sujet du tonnage neutre, Darlan se déclara prêt, tout comme le Président Laval, à faire rapidement le nécessaire en vue d'obtenir un arrangement satisfaisant pour l'Allemagne et l'Italie. Cet arrangement doit se faire sous une forme qui n'offre pas aux Etats-Unis le prétexte de réquisitionner, à titre de représailles, le tonnage français qui est resté ancré dans les ports de l'Amérique du Sud, sans avoir fait jusqu'à présent l'objet de protestations.

Il entrevoit la solution, en première ligne, sous la forme d'un louage des navires neutres dans les ports français de la Méditerranée, question qu'il examinera immédiatement après son retour à Vichy avec le Président Laval et l'Amiral Auphan.

En liaison avec la question de la flotte de guerre française ancrée à Alexandrie, Darlan fit remarquer que la dernière note des Etats-Unis avait aussi provoqué une grande indignation chez le Maréchal Pétain, qui, dans une conversation, aurait traité les Américains de saligauds.

Signé : Abetz *****
Ce télégramme date du 10 juillet 1942, quelques mois avant le débarquement alliés en AFN. Peut-on encore raisonnablement douter de la politique de collaboration avec l'Allemagne, souhaitée par Darlan et le régime de Vichy.

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 1547 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Soyons précis de JARDIN DAVID 28 févr. 2015 21h05
2 Les parcours individuels de Francis Deleu 01 mars 2015 11h27
1 Qu'est-ce que ce télégramme nous apprend sur Darlan ? de Emmanuel de Chambost 01 mars 2015 11h12
2 En quoi consiste ce mémorandum ? de Francis Deleu 01 mars 2015 22h29

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Darlan

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes