Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

Darlan / Bernard Costagliola

En réponse à -2
-1Soyons précis de JARDIN DAVID

Les parcours individuels de Francis Deleu le dimanche 01 mars 2015 à 11h27

Bonjour,

A propos des parcours individuels, celui qui s'exprime le mieux sur l'attitude des responsables français n'est autre que Hitler lui-même. Comme précédemment, laissons la parole à Abetz. Dans son mémorandum du 1 juillet 1943, Otto Abetz regrette à plusieurs reprises le peu d'empressement qu'Hitler témoigne à l'égard des offres de collaboration de Vichy. Abetz s'en exprime dans un rapport du 5 janvier 1942 peu après une entrevue avec Hitler :
********** (...) Au cours de la conversation, le Führer déclara à plusieurs reprises qu'il ne pouvait se représenter rien de substantiel sous le terme "collaboration". Il était d'avis que l'attitude des Français correspondait à peu près à la manière dont ils paraissent attendre à présent comment les choses se développeront. Si tout allait bien, ils s'embarqueraient encore à midi moins cinq ; si cela tournait mal pour nous à l'heure actuelle, ils passeraient du côté opposé. Ce qu'ils attendent de nous à l'heure actuelle, c'est la traite dont personne ne sait qui la paiera effectivement (...) **********
Examinons un cas individuel et emblématique comme celui du général Juin ! Nous en avons déjà débattu il y a quelques années mais cédons à nouveau la plume à Abetz. Nous savons que le général Juin a été libéré le 15 juin 1941 à la demande de Vichy. Il intègre l'Armée d'Afrique en remplacement de Weygand. Le 18 décembre 1941, le général Juin est à Berlin, porteur de plans détaillés sur les possibilités défensives et offensives de l'AFN et de l'AOF en cas d'invasion alliée. Extrait du compte-rendu d'Abetz:
**********(...) Le Maréchal du Reich Goering soumit au Général Juin la question de savoir ce qu'envisagerait de faire le Gouvernement français si Rommel se voyait obligé de se replier jusqu'en Tunisie. Le Général Juin répondit que cela représentait pour lui le moment attendu pour une coopération militaire avec l'Allemagne. Il croit pouvoir donner la même assurance en ce qui concerne le Gouvernement français, et il va retourner par avion à Vichy, afin d'être autorisé à répondre.**********
Pour tenter de comprendre le dilemme auquel les officiers de l'Armée d'Afrique doivent résoudre c'est-à-dire renoncer ou non au serment au Maréchal et son corollaire, le devoir d'obéissance, je vous renvoie à deux contributions anciennes:

-

-

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 751 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Darlan

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.02 s  5 requêtes