Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Rémy / Guy Perrier

 

Le BCRA et le Service B... de René CLAUDE le vendredi 27 juin 2003 à 20h41

Bonsoir,

Malgré une imprégnation idéologique très à droite avant la guerre et la défaite, Rémy fut le premier responsable de réseau en zone occupée à prendre contact au début 1942 pour le BCRA de Passy, avec des cadres du service de renseignement du PCF clandestin, ce mystérieux "Service B" mis en place dès 1941 grâce à l'esprit de discipline des cadres rescapés des arrestations et des premières rafles de la police de Vichy dans les milieux communistes et "les compagnons de route".

En 1985, Roger Faligot et Rémi Kauffer, deux spécialistes des services de renseignement et de la guerre secrète, publiaient un essai sur ce "Service B : le réseau d'spionnage le plus secret de la Seconde Guerre mondiale", chez Fayard.
Ils exposèrent les hommes et les modalités des contacts entre le BCRA et le Service B. C'est le chef de "Confrérie Notre-Dame" qui établit le premier contact :
"Le rôle de Beaufils est également très important. Sous le pseudonyme de "Joseph", il rencontre en avril 1942 un personnage légendaire de la France libre, le colonel Rémy, chef du réseau "Confrérie Notre-Dame". Malgré ce qui les sépare sur le plan politique (...), les deux hommes sympathisent."
(p.39-40)
Ce contact permit la livraison par mer en juin 42 d'un (premier) chargement d'armes à destination des militants FTP et des groupes MOI. Les Anglais étaient obligatoirement informés et apportèrent leur aide technique pour ce transfert de matériel de guerre.
Suivons encore les deux enquêteurs :
"Fin 42, le Parti fait d'ailleurs un pas de plus en direction de Londres. A l'heure où, sur le front de l'Est, le destin hésite encore à Stalingrad, Jean Jérôme rencontre Rémy (...) Dans la hiérarchie communiste, c'est un personnage plus important que Beaufils. Il se montre parfaitement u courant du prochain départ d'un responsable communiste, Fernand Grenier, à Londres." (p.42)
Rémy est donc bien l'agent de la France libre qui initia un système de contacts réguliers entre les deux services de renseignement.

Pour un homme qui avait été fortement marqué par les thèses et mots d'ordres royalistes dans les années 30, le futur colonel Rémy avait bien perçu et anticipé l'importance de la restructuration des organes du Parti dans la clandestinité et la nécessité pour la France libre de travailler avec leurs agents de rensignements en Zone nord.

Bien cordialement,

René

*** / ***

lue 1633 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 D'autres travaux sur le de René CLAUDE 29 juin 2003 19h40
1 Des accords entre les services secrets alliés de René CLAUDE 30 juin 2003 23h33
2 Une histoire critique et politique des alliances de l'ombre de René CLAUDE 14 août 2003 23h20

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Rémy

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes