Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Rudolf Hess dévoile son mystère / Eugène K. Bird

En réponse à -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Hitler stupide ? de Tietie007

Le coeur de la question... de françois delpla le mercredi 08 juin 2011 à 10h32

"Au-delà du personnage, qui avait quelques problèmes de santé mentale, je ne comprends pas comment des "historiens" sérieux, peuvent penser qu'une "mission Hess", en Angleterre, pour négocier une éventuelle paix, aurait eu quelques chances de réussite ...Ou bien alors il faut percevoir Hitler comme quelqu'un de stupide !"


... est bien là.

Tie-tie, et tous ceux qu'il influence ou qui partagent son point de vue, refusent mordicus de considérer la très grande lucidité de Hitler, et se payent le luxe d'accuser leurs contradicteurs de le croire stupide !

Ce que montrent une flopée d'éléments et de documents, soit sur l'orientation de fond du nazisme, soit sur la conjoncture du printemps 41, c'est que la guerre sur deux fronts est vue par Hitler comme l'abomination de la désolation, et à très juste titre. Les seuls éléments qui aillent à l'encontre sont des propos optimistes comme tout chef en émet avant d'envoyer ses hommes au casse-pipe.

En même temps qu'il analyse avec beaucoup de sûreté, et jusqu'en avril 1945, les rapports de force (les seules données contraires étant, encore et toujours, des discours destinés à soutenir le moral), il est prisonnier de son schéma de base et de sa folie, qui transforme ce schéma en un contrat avec la Providence : en l'occurrence, la résistance inattendue (et "juive") de Churchill, et son autorité vérifiée par l'obéissance des exécutants à Mers el-Kébir (et l'ovation consécutive à Londres), ont bousculé le calendrier, en l'amenant à jouer le tout pour le tout dans un assaut contre l'URSS, irrévocablement décidé dès juillet 40.

La préparation de cet assaut va donc combiner les préparatifs militaires et politiques de toutes sortes de la guerre à l'est et un effort méthodique pour faire tomber Churchill avant. Le vol de Hess, décidé par Hitler, a toute sa place dans l'organigramme : il consiste à nouer à toute force le contact avec ce qui reste d'appeasers à Londres, au sein d'un festival de coups de boutoir non mortels contre la puissance britannique (Irak, Balkans, Libye etc.) qui pourraient n'avoir été que des amuse-gueule si l'énorme potentiel militaire accumulé en Europe de l'est prenait la direction du Moyen-orient et non de l'URSS. Car ce potentiel est assez visible et il est fait pour, mais fonctionne aussi bien comme une menace que comme une préparation d'invasion. Hitler qui a, dit-on, remis 29 fois l'attaque contre la France l'année précédente pour cause de météo, peut très bien annuler celle-là et nul, y compris en Allemagne, ne sait qu'il ne va pas le faire, sinon lui-même.


Il est donc tout à fait faux d'affirmer que cette démarche est stupide : risquée certes, très hasardeuse et même un peu désespérée, elle est en fait de même nature et, dans le schéma nazi, de même pertinence que l'arrêt devant Dunkerque ou la lettre de septembre 40 à Hamilton (pour prendre deux exemples où l'implication hitlérienne n'est pas contestée) : il s'agit d'obtenir l'effacement de Churchill avant de s'en prendre à Staline.

PS.- Puisque, parmi les menus inconvénients occasionnés par le lobby intégriste sur cette question, figure l'accusation, à mon encontre, d'intervenir de façon pénible, de n'avoir pas les bons mots ou le bon ton, etc., je me permettrai de stigmatiser la tendance à la censure et au verrouillage, ou à la menace d'icelui, qui infecte çà et là les forums.

Il semble qu'il n'y ait pas moyen de faire triompher un principe tout simple : il ne tient qu'à celui qu'un sujet ennuie de ne pas cliquer sur lui.

*** / ***

lue 1853 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Convaincant de Christian Favre 08 juin 2011 11h20
1 Hitler et la guerre sur deux fronts ! de Tietie007 08 juin 2011 13h20
2 dialogue ? de françois delpla 08 juin 2011 14h22
3 Les faits sont les faits. de Tietie007 08 juin 2011 15h50
4 La parole d'un nazi est un fait de Christian Favre 08 juin 2011 16h39
4 De plus en plus drôle de françois delpla 09 juin 2011 10h29
4 autres énormités de françois delpla 09 juin 2011 15h26

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Rudolf Hess dévoile son mystère

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes