Antisémite, oui, mais <i>avec courtoisie</i> ! - Vichy dans la "Solution finale" - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Edition du 18 décembre 2009 à 12h13

Vichy dans la "Solution finale" / Laurent Joly

En réponse à -12 -11 -10 -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1A bas les amalgames de Boisbouvier

Antisémite, oui, mais "avec courtoisie" ! de Nicolas Bernard le vendredi 18 décembre 2009 à 12h05

En passant, et en attendant que je revienne sur d'autres sujets évoqués par "Jean" et l'ex-anonyme (Michel Boisbouvier), sachant qu'il y a une vie en dehors du ouaibe, je tombe sur ça :

> Et je voudrais qu'on fasse aussi des différences entre
> l'antisémitisme "à la française" telle qu'il s'est
> manifesté à l'occasion de l'affaire Dreyfus ou de
> la "Révolution nationale" et l'antisémitisme de Hitler.
> Dans un cas, un excès de considération envers une "race"
> réputée trop habile et finalement supérieure, dans
> l'autre un mépris et une haine envers des untermenschen.
> L'un est le contraire de l'autre... et l'autre, le
> contraire de l'un.
> D'ailleurs, l'origine de l'affaire Dreyfus est à
> rechercher dans la frustration engendrée par la défaite
> de 1870 qui a engendré un hypernationalisme qui explique
> aussi le boulangisme. Rien de racial là-dedans.

Un exemple d'"excès de considération envers une "race" réputée trop habile et finalement supérieure" : Alfred Dreyfus "est soumis comme un pantin figé. J'entrevois sa tête chafouine et blafarde... Il n'a plus d'âge. Il n'a plus de nom. Il n'a plus de teint. Il est couleur traître. Sa face est terreuse, aplatie et basse, sans apparence de remords, étrangère à coup sûr, épave de ghetto..." (Léon Daudet, Le Figaro, 6 janvier 1895)

Une autre preuve d'hommage à "une "race" réputée trop habile et finalement supérieure", cette fois de Maurice Barrès : "Je n'ai pas besoin qu'on me dise pourquoi Dreyfus a trahi. En psychologie, il me suffit de savoir qu'il est capable de trahir et il me suffit de savoir qu'il a trahi. L'intervalle est rempli. Que Dreyfus est capable de trahir, je le conclus de sa race." (cité in Zeev Sternhell, La Droite révolutionnaire 1885-1914. Les origines françaises du fascisme, Gallimard, coll. "Folio-Histoire", 1997 pour l'éd. revue et augmentée, p. 203)

Et pour finir, ci-dessous, un exemple, cette fois illustré, de ce même "excès de considération envers une "race" réputée trop habile et finalement supérieure" (caricature antisémite d'Alfred Dreyfus par Alfred Lenepveu, 1899) :

*** / ***

lue 1694 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes