Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Histoire de la diplomatie secrète de 1914 à 1945 / Jacques de Launay

 

L'étrange Monsieur Bedaux de Francis Deleu le samedi 19 avril 2008 à 14h50

Bonjour,

Jacques de Launay consacre un long article à Charles Bedaux qui donna son nom au système qui pourrait se résumer en "travailler mieux ou gagner moins". [1] Malheureusement, l'historien ne donne guère d'explications sur les "missions" de cet aventurier, adepte de la diplomatie secrète et que l'on croisait dans toutes les allées du pouvoir.
En 1906, à l'âge de 20 ans, Charles Bedaux émigre au Etats-Unis où il tâte de tous les métiers : laveur de vaisselle, professeur de français, marchand de chevaux.... En 1911, Bedaux rentre en France, ne trouve pas de travail et retourne aux Etats-Unis. Il revient en France en 1914 pour s'engager dans la Légion étrangère. Réformé en 1915, il retourne à nouveau aux Etats-Unis où nous le retrouvons comme dessinateur dans une usine de fabrication de meubles.
C'est à cette époque qu'il mettra au point la méthode de travail qui sera adoptée par de nombreuses sociétés : le système Bedaux. Le succès est tel que la "Compagnie Bedaux", devenu un véritable empire, essaimera dans toutes les parties du monde ... notamment en Allemagne.

En 1935, lorsque la crise économique atteint son apogée et que des troubles sociaux éclatent en Allemagne, les compagnies Bedaux sont suspendues. Bedaux n'en reste pas là. Il est reçu par le Docteur Schacht (banquier du IIIe Reich) et lui paie 50.00 dollars le droit de rouvrir les filiales allemandes. Ses relations avec le duc de Windsor, passionné par les problèmes sociaux, vont lui ouvrir les portes du pouvoir. Bedaux organise un voyage du duc en Allemagne au cours duquel il le présente aux nazis et notamment à Schacht, Ley, Goering, Hess et même Hitler.
La crise sévit également aux Etats-Unis. De plus en plus critiqué par le monde syndical, Bedaux est contraint de quitter le pays et joue la carte allemande.

Lors d'un séjour en France, Bedaux est chargé, par Raoul Dautry [2], d'une mission économique auprès de l'ambassadeur de France à Madrid .... c'est-à-dire Pétain. Quelle mission? L'auteur ne le dit pas !
Quand Bedaux rentre à Paris, les Allemands y sont déjà. Il y retrouve ses relations de Berlin dont Otto Abetz.
C'est à Paris que Bedaux conçoit un projet grandiose : le Transsaharien. Ce pipe-line de 3.200 kilomètres à travers le Sahara servirait à transporter vers le sud l'eau qui permettrait de construire ensuite un chemin de fer. Le pipe-line servirait également à ramener l'huile d'arachide vers la Méditerranée.
Le projet séduit les Allemands qui voient dans le Transsaharien le moyen de transporter l'armée allemande d'Oran à Dakar.
Le projet séduit également Pétain car l'huile manque en France. [3]
Tout est prêt en septembre 1942. Les Allemands débloquent les 60.000 tonnes d'acier nécessaires à la réalisation du projet tandis que Laval signe l'ordre de mission.
Le 27 octobre 1942, Bedaux est à Alger avec 15.000 litres d'essence. Il ne fuit pas les Alliés qui débarquent en AFN. Le 5 décembre, il est arrêté par les Français. Il est libéré le 29 décembre sur ordre de Robert Murphy.
Le 2 janvier 1944, il est arrêté cette fois par les Américains et transféré à Miami où devait s'ouvrir son procès. Le procès n'aura pas lieu car Bedaux se suicide en prison le 15 février.

Nous voilà guère avancé sur les missions diplomatiques secrètes de l'étrange Monsieur Bedaux.

Bien cordialement,
Francis

[1] Le système Bedaux a pour objectif de calculer la quantité d'effort d'un ouvrier pour un travail donné afin d'échelonner son salaire en fonction de cette effort. Le système est à l'origine du travail à la chaîne. De nos jours, le système a été amélioré et s'est travesti sous des noms savants ... en anglais de préférence.

[2] Raoul Dautry était à l'époque ministre de l'Armement. A la Libération, le général de Gaulle le nommera ministre de Reconstruction et de l'Urbanisme.

[3] Anecdotique ! Parmi le "Groupe des Cinq" c'est-à-dire les dissidents qui préparent le débarquement alliés en AFN, figure Jacques Lemaigre-Dubreuil marié à Simone Lesieur, des Huiles Lesieur. Relation de cause à effet ? Il est fort probable que Bedaux et Lemaigre-Dubreuil se soient concertés.

*** / ***

lue 4306 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Monsieur Bedaux de Bernard Chambon 11 avril 2015 19h22
2 Juger ou comprendre ? de françois delpla 13 avril 2015 06h36
1 L'étrange Monsieur Bedeaux de Randolf 13 avril 2015 23h29
1 Etrange Bedaux ou étrange Robert Murphy de Etienne Lorenceau 17 avril 2015 18h29

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Histoire de la diplomatie secrète de 1914 à 1945

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.03 s  5 requêtes