Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Himmler's Secret War / Martin Allen

En réponse à -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Un point rapide de françois delpla

Réponse rapide de Nicolas Bernard le vendredi 01 février 2008 à 21h06

"J'ai bon, ou pas ?" demandez-vous. Très franchement, je ne sais si vous le réalisez, mais vos certitudes n'en sont pas : votre entier exposé demeure de la pure et nette spéculation. Pas une preuve ne vient l'étayer.

L'enquête des historiens Manvell et Fraenkel a suscité la panique au War Office ? Ceci expliquerait pourquoi nos conjurés commettent l'erreur de... laisser les témoins de l'affaire s'exprimer - la panique rend idiot, en effet.

En fait, la seule inquiétude de ces braves militaires semble avoir consisté en cette révélation du capitaine Selvester : les Britanniques auraient réfléchi à l'éventualité de faire absorber des drogues à Himmler, de manière à lui faire perdre conscience et permettre une fouille sans risque de la bouche (procédé au demeurant inefficace, comme l'admet Selvester, du fait de la lenteur de l'endormissement). Ce point du témoignage est censuré, et il est bien le seul - sans doute parce que ces mêmes militaires tiennent à montrer que l'armée de Sa Majesté respecte la convention de Genève et les droits des détenus.

Or donc, ce détail est méchamment censuré, ce qui prouve que face à un point gênant, l'administration ne fait ni dans le subtil, ni dans le doigté. Une telle réaction est si bassement classique qu'elle en devient cliché. Et détonne un peu avec le comportement limite byzantin que lui prête, en la circonstance, M. Delpla.

Ce dernier n'en demeure pas moins accroché à sa théorie selon laquelle le colonel Murphy aurait sous les yeux le témoignage du capitaine Selvester, et s'efforcerait de le corriger. Pourquoi pas, après tout ? Quoique j'ai quelque raison de penser que le colonel Murphy soit davantage soucieux de corriger les anciens compte-rendus du suicide tels qu'on pouvait les lire dans les précédents ouvrages parus sur Himmler ou la chute de l'empire nazi. N'a-t-il pas alerté l'historien Hugh Trevor-Roper sur les erreurs qu'il reproche à ce dernier ?

Mais enfin, admettons. Admettons que le colonel Murphy n'ait pas effectué personnellement de fouille au camp de Selvester, du moins que ce dernier l'ait devancé. Admettons également qu'il ait le témoignage de ce dernier sous les yeux. M. Delpla en déduit que le colonel Murphy joue le rôle de correcteur, de "censeur subtil" dirais-je presque, puisqu'il chercherait à noyer le poisson et à mettre en doute la parole de Selvester pour mieux faire avaler la "version officielle du suicide".

C'est aller un peu vite. En ce qui me concerne, le colonel Murphy paraît être quelqu'un soucieux de sa personne (voir le témoignage de Wells, et d'ailleurs le ton de son courrier aux historiens britanniques), et de la place qu'il laissera dans l'Histoire. Or, il a manqué son rendez-vous avec cette dernière, puisqu'il n'a pu empêcher le suicide de Himmler, la plus belle prise nazie des Britanniques. Si déformations il y a (et elles ne paraissent guère avérées), elles peuvent fort bien résulter de sa propre vanité, et pas d'un ordre venu d'en haut.

Hypothèses, certes, que ces phrases que j'énonce, mais d'une part M. Delpla en fait autant, et sur des bases éminemment fragiles, d'autre part les miennes me paraissent un poil plus crédibles.

La théorie delplaïque du meurtre par suicide assisté ne repose en effet sur rien. Himmler a été placé sous la surveillance des Britanniques au camp 031 du capitaine Selvester. Quel que soit le témoignage que l'on accepte, il demeure qu'il y a été isolé et fouillé - sauf sa bouche. Bref, personne n'a pu lui remettre une quelconque capsule.

Sur le trajet vers Lüneburg, Himmler est entouré d'officiers du renseignements. Le convoi se compose de deux voitures. Il aurait été rigoureusement impossible à un agent secret britannique ou, plus encore, à un admirateur nazi, de lui remettre la capsule. A moins de considérer que les membres du convoi étaient complices de l'opération. Mais même M. Delpla, me semble-t-il, ne va pas jusque là. Et quand bien même irait-il jusque là qu'il lui faudrait démontrer que l'assassin britannique soit suffisamment stupide pour se contenter de remettre une capsule de poison à Himmler et laisser le destin faire. Quand on reçoit un ordre de mise à mort, on l'exécute, point barre.

Reste Lüneburg. Là encore, les Britanniques ne le perdent pas de vue. Il est isolé, surveillé par un sergent-major, puis à nouveau fouillé. Plusieurs témoins attestent de la réalité du suicide.

En d'autres termes, cette chronologie exclut catégoriquement toute intervention d'un tiers (laquelle, au demeurant, n'était étayée que par de vulgaires faux).

*** / ***

lue 1369 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 esprit de l'escalier, tu es là ! de françois delpla 02 févr. 2008 08h34
2 Gare à la chute de Nicolas Bernard 02 févr. 2008 17h03
3 extraordinaire ! de françois delpla 02 févr. 2008 18h58
4 Cette absence de réponse... de Nicolas Bernard 02 févr. 2008 20h03
3 un forum ou un dialogue sans fin ? de Léon BEL 02 févr. 2008 19h08
4 Une Toile ! de françois delpla 02 févr. 2008 19h42
3 Mais lâchez donc cette mouche! de arcole 03 févr. 2008 18h33
4 je parie même... de d.zambon 03 févr. 2008 19h51
5 Le suicide de Himmler : un événement capital de Nicolas Bernard 03 févr. 2008 20h32
6 Mais peut être que l'Histoire n'a perdu qu'un témoin qui n'aurait rien dit, ou rien de vrai. de Jacques Ghémard 03 févr. 2008 22h18
7 Peut-être pas, au contraire de Nicolas Bernard 03 févr. 2008 22h21
6 Et le niveau des nazis, c'est pas "un crime" ! (ni 12 ...) de Jacques Ghémard 03 févr. 2008 22h21
7 Tout de même... de Nicolas Bernard 03 févr. 2008 22h25
6 Accords et désaccords de françois delpla 03 févr. 2008 22h27
7 Réfutation de Nicolas Bernard 03 févr. 2008 22h52
8 Clarification de françois delpla 04 févr. 2008 07h47
9 Répétition de Nicolas Bernard 04 févr. 2008 08h50
6 témoin capital de arcole 03 févr. 2008 23h53
7 Bien sûr... de Nicolas Bernard 04 févr. 2008 08h25
8 significatif! de arcole 04 févr. 2008 15h21
9 Pas forcément de Jacques Ghémard 04 févr. 2008 16h42
9 Au milieu, c'est merveilleux ! de Nicolas Bernard 04 févr. 2008 16h52
10 j'en ai marre de Claude Cambier 04 févr. 2008 19h26
11 Il y a une solution simple de Jacques Ghémard 04 févr. 2008 21h24
6 l'homme qui en savait trop [Déplacée] de Francis Deleu 04 févr. 2008 18h15

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Himmler's Secret War

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes