Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

Qu'aurais-tu fait à ma place? / Guy VASSEUR

En réponse à -4 -3 -2
-1L'anonyme n'a pas compris grand chose ... de Jacques Ghémard

Des Britanniques prudents... des FL marginalisés de Leon le dimanche 24 juin 2007 à 16h00

Bonjour, Jacques

Je reprends mon bouquin à la page : "L'aide sélective de la France Libre"
1942
*****"L'Ambassade des Etats Unis avait peu d'argent et semblait incapable de mettre sur pied une organisation adéquate. Ils firent bien peu de choses, pour ne pas dire rien du tout. Tout le poids des libérations et de la subsistance des réfugiés (avant la mise en place de la Mission française de Malaise et Boyer-Mas en mai 43) reposa sur l'ambassade britannique. "Nous fîmes tout notre possible a l'égard des prisonniers alliés. Alors que leur gouvernement ne leur prétait pas assistance, nous les inclûmes dans notre organisation de secours", dit l'ambassadeur anglais Hoare fin 42. "Du reste, c'est parce qu'ils savaient l'efficacité de l'oganisation britannique que beaucoup de Français se firent passer comme sujets de sa Majesté..."
Les Britanniques s'occupent en prorité des Français qui souhaitent rejoindre Londres, à l'instigation des Francais LIbres, qui prodèdent à des interventions ponctuelles auprès de l'ambassade Britannique afin de libérer tel ou tel: des résistants confirmés, et tout autre "cas intéressant". (...) Une "mission gaulliste" à Madrid verra bientôt le jour en oct.42, rattachée à l'ambassade britannique, et dirigée par Robert Mitchell, alias Morton, mais son action sera très limitée, car sans moyens importants et pour des missions très circonscrites. L'ambassade britannique n'entend d'ailleurs pas prendre le risque d'hypothéquer la politique anglaise de rapprochement-pression avec le gouvernement franquiste en affichant un soutien trop marqué avec La France Libre qui soutient politiquement les Républicains en leur permettant de s'engager dans les FFL, et reconnait les nationalistes basques en exil à Londres.
De plus les Anglais ne souhaitent pas non plus indisposer leurs alliés américains qui ne misent pas sur le chef de la France Libre, comme l'on sait. Assurément la France de Londres ne pouvait réussir là où a réussi la France d'Alger, laquelle, épaulée fortement par les Britanniques a le contact avec le gouvernement espagnol."*****



A la fin du printemps 43, la Mission française de Madrid (Colonel Malaise -giraudiste- assisté par Mgr Boyer Mas, flamboyant écclésiastique iconoclaste et indiscipliné), prendra effectivement le relai pour sortir peu à peu les Français d'Espagne, gaullistes ou pas, avec au passage, pendant quelques semaines, et venus d'Alger, quelques critères de sorties propres à retarder un peu les déclarés-Gaullistes.


Frédérique

*** / ***

lue 1143 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Robert Mitchell de Jacques Ghémard 24 juin 2007 16h07
2 Pas certaine du tout... de Leon 24 juin 2007 17h05

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Qu'aurais-tu fait à ma place?

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes