Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

Histoire de la Milice / Jacques Delperrié de Bayac

En réponse à
-1Delperrié de Bayac : un ton personnel de Laurent Laloup

Portrait de Delperrié de Bayac de Francis Deleu le dimanche 27 août 2006 à 12h23

Bonjour Laurent, bonjour à tou(te)s,

J'ai retrouvé (merci Google Desktop Search) dans le fatras de fichiers égarés sur le disque dur de ma machine, un texte aux origines inconnues. (Je sais, je sais... suis un esprit dissipé, désordonné... cherche secrétaire au pair).
Ce "copié/collé" date de fin 2004. Quant à l'article lui-même, il aura vraisemblablement été publié lors de la réédition du livre de Delperrié de Bayac. Je vous livre ce texte tel quel :

*** Le livre de référence sur la Milice est réédité. Le retour d'un historien oublié.
L'époque est négligente... Les recherches de Jacques Delperrié de Bayac ont étayé l'instruction du dossier judiciaire de Paul Touvier. Elles ont lesté bien des plaidoiries lors du procès de l'ancien chef
milicien aux mois de mars et d'avril. Mais lors du défilé des historiens à la barre, il fallut se rendre à l'évidence : ni les parties civiles, ni le ministère public, ni la défense n'avaient songé à faire entendre sa voix parmi celles des historiens René Rémond, François Bédarida et Robert Paxton. Pis, il fut écarté des plateaux de télévision. Or Delperrié de Bayac, écrivain ruiné, dépossédé de sa propriété de l'Yonne où batifolaient des daims, réside à Paris. Chaleureux et fragile, il ne fuit pas ses contemporains. Il raconte même volontiers les conditions de son enquête dans les années 60 alors que les historiens avaient du mal à admettre la responsabilité de Pétain dans les errements dramatiques du régime de Vichy. Le plus simplement du monde, une petite annonce publiée dans l'hebdomadaire d'extrême droite Rivarol ("Auteur cherche témoignages sur la Milice") lui avait permis de rencontrer Georges Rouchouze, un chef milicien kamikaze, et Jean-Pierre Lefèvre, milicien devenu Waffen SS avant de jouer les protecteurs de Touvier dans les années 80. Il restait à "tirer la bobine". Son enquête le catapulta en Italie où il rencontra dans son refuge Francis Bout de l'An, l'un des patrons de la Milice. De même Delperrié de Bayac parvint-il à contacter René Bousquet, ancien secrétaire général de la police qui le reçut dans son bureau de la Banque d'Indochine. "Ils espéraient encore que l'Histoire leur donnerait raison", observe-t-il. Parallèlement à ces témoignages, Jacques Delperrié de Bayac obtint l'autorisation d'étudier les dossiers judiciaires de Joseph Darnand, chef de la Milice, et de Max Knipping, chef de la Milice dans la zone Nord, tous deux condamnés à mort et exécutés après la Libération. Pour la première fois, un journaliste-écrivain pouvait se plonger dans cette masse de procès-verbaux et de confessions. Ainsi prit forme, dans une pièce exiguë du Palais de justice de Paris, l'Histoire de la Milice. On lui devait déjà une histoire des Brigades internationales et quelques romans publié chez Gallimard. Ce polygraphe invétéré, passé du statut d'agent commercial chez Citroën à celui de journaliste sous l'enseigne de l'hebdomadaire Candide puis du quotidien Paris-Presse, signait alors du pseudonyme de Lorrain Noël Kemski. Criblé de dettes, séduit dans sa jeunesse par l'extrême droite puis par la gauche révolutionnaire, inspiré par la Révolution française et la deuxième guerre mondiale" les deux périodes de l'Histoire de France où l'on peut observer les forces politiques à l'état pur ". Delperrié de Bayac appartient aussi à une mouvance écologiste originale. C'est lui qui lâcha en mai 1968 quelques loups dans les Landes et les Alpes. Une tentative marquée par l'échec. Quelques battues eurent raison des mammifères carnivores... " Je ne suis pas quelqu'un qui a pensé à sa carrière ", souffle ce sexagénaire drapé dans un complet de flanelle grise. Certes ! Auteur reconnu et publié dans les années 60 et 70, le voilà criblé de dettes après un passage malencontreux au royaume des affaires. Ses droits d'auteur pour les Brigades internationales (six mille exemplaires), Histoire de la Milice ou son Charlemagne (environ trente mille exemplaires chacun) ne sont plus qu'un lointain souvenir. Aussi survit-il à présent grâce aux allocations du RMI, isolé. Sans doute a-t-il eu le tort de ne pas s'intéresser suffisamment à l'Université et l'Université de ne pas faire appel à lui. Sans doute a-t-il écrit trop tôt des livres attendus plus tard...
***

Laurent écrit :

*** J’ai été un peu décontenancé par le ton inhabituel du livre de Delperrié de Bayac. L’auteur prend nettement position, un peu comme un éditorialiste. Peut-être que ce côté « rentre dedans » s’explique par la période de parution du livre, période comme le précise Francis, « où les Français refusaient encore à admettre la responsabilité de Pétain dans les dérives criminelles du régime ».
Tout en ayant donc ce ton personnel, l’ouvrage se présente comme une chronique de la milice, avec un récit « sur le terrain » des manifestations du SOL, puis de la Milice. (jusqu’à l’insoutenable avec les exactions de fin de guerre)
La présentation simultanée sur LdG des livres de Delperrié de Bayac et de Giolitto, m’a donné l’idée de les lire successivement. Ca devrait être intéressant de comparer ces deux études, deux méthodes, et deux époques de recherche.
***

Je partage cette opinion ! Le Delpérié ou une "Chronique" de lecture agréable d'une part et, le Giolitto, ouvrage dense qui pourrait rebuter le lecteur sans le préalable du livre de Delperrié, d'autre part. Un regret - peut-être? - Giolitto s'inspire très largement des écrits de son prédécesseur en reproduisant certaines approximations.

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 7753 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Un parcours chaotique ! de René CLAUDE 27 août 2006 12h37
1 Bravo de Laurent Laloup 28 août 2006 10h45
2 C'est un "disque dur humide" de Jacques Ghémard 28 août 2006 11h48
1 j'abandonne... de Laurent Laloup 02 sept. 2006 12h29
2 Intéret du forum... de ALEXDEROME 14 mars 2012 22h54
1 Présence de la Milice en Italie de ALEXDEROME 14 mars 2012 00h12
1 Auteur du texte? de Dordon 23 mai 2013 21h59
1 Auteur du texte? de Olivier Dordon 24 mai 2013 07h39
2 Lorsque ma mémoire fait défaut de Francis Deleu 24 mai 2013 11h22
1 déçè de Jacques Delperrie de bayac de vetorx 28 octo. 2015 18h38

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Histoire de la Milice

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes