Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

Histoire de Vichy / Jean-Paul Cointet

En réponse à -5 -4 -3 -2
-1Le vrai du faux de Francis Deleu

Le témoignage d'Henri Frenay de Francis Deleu le mardi 07 juin 2005 à 23h12

Bonsoir,

Robert Aron et Alain Decaux ont, chacun à leur manière et avec leur sensibilité propre, relaté l'entretien accordé par le général de Gaulle aux défenseurs de Pucheu. Il pourrait être intéressant de reproduire le témoignage de Henri Frenay, le responsable du Mouvement "Combat".

Quelques jours après le jugement, de Gaulle me fait appeler. Le recours en grâce du condamné a été déposé devant lui :
- Frenay, me dit-il, vous avez rencontré M. Pucheu à deux reprises à Vichy. Rappelez-moi comment les choses se sont passées. En détail, je lui raconte mes deux entretiens, la théorie du double jeu que le ministre avait développée devant moi, l'action du gouvernement, visant, selon lui, à temporiser, à alléger pour les Français le poids de la défaite, à gagner du temps pour, le moment venu, se joindre aux vainqueurs. Je lui rappelle aussi qu'en ébruitant délibérément des conversations qui auraient dû rester discrètes, Pucheu avait sans doute voulu diviser et par conséquent affaiblir la Résistance.
Attentivement, de Gaulle m'écoute, silencieux. J'ai fini, mais son silence se prolonge.
- Ce procès est affreux, me dit-il. Cet homme n'est pas un traître au sens qu'on donne habituellement à ce mot. Peut-être, probablement même, à Vichy, il a cru servir, mais le système a été fondé sur l'abandon et n'a pu durer que dans et par les équivo­ques. Il en est la première victime. Le Tribunal d'Armée l'a jugé et à travers lui, c'est le système qu'il a condamné. Il ne pouvait pas en être autrement. Et maintenant...
Que veut dire de Gaulle ? Est-ce une question qu'il me pose ou bien se la pose-t-il à lui-même ? Je sens que c'est à moi de parler. J'ai l'impression que c'est un autre que moi-même qui lui répond :
- Mon général, il doit aller au bout de son destin.


(Henri Frenay, La nuit finira, page 406)

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 957 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Les nuits blanches du général de Gaulle de Francis Deleu 08 juin 2005 20h16

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Histoire de Vichy

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes