Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

Nationalisme, antisémitisme et fascisme en France / Michel Winock

En réponse à
-1France d'abord ... quand-même de Francis Deleu

Dreyfus n'est plus d'actualité ?? de Francis Deleu le mercredi 02 mars 2005 à 21h55

Bonsoir,

En parcourant la table des matières de la dernière édition (2004), je constate que deux chapitres ont été ajoutés par rapport à mon édition de 1990 : "Henri Rochefort" et "Paul Déroulède". En revanche deux textes ont été retranchés : "Les affaires Dreyfus" et "Huysmans et la décadence". Pourquoi ?

Dommage pour le texte sur Dreyfus dont voici le début :

*** Au cours de l'année 1961-1962 (j'étais dans mon premier poste, au lycée de Montpellier), je découvris la persévérance de l'antidreyfusisme dans certaines familles françaises. Ayant consacré, en classe terminale, une leçon à l'affaire Dreyfus, j'eus la surprise d'entendre un élève contester l'innocence du capitaine juif avec une assurance indémontable. Avait-il des arguments ? Non, mais il savait. Il savait de son père, qui le tenait de son grand-père, que Dreyfus était un espion à la solde de l'Allemagne - quoi qu'on ait pu dire et écrire là-dessus depuis 1898. Un article de foi en granit. Un bien inaliénable du patrimoine culturel de la famille: ça ne se dis­cutait pas. Vingt ans plus tard, André Figueras publiait Ce canaille de D...reyfus, où il écrivait: « Toutes les vérités ne sont pas bonnes à taire. Et notamment celle-ci, que Dreyfus ne fut point innocent » Il faut en prendre son parti: pour une petite minorité de Français, la réhabilitation de Dreyfus reste un scandale, le fruit d'un complot, la preuve mémora­ble d'une décadence, dont la France est affligée depuis l'avè­nement de la démocratie. [...] ***

Philippe Masson - que l'on ne peut soupçonner de parti-pris excessif - n'écrivait-il pas dans son "Histoire de l'armée française" à propos de la défaite de 1940:

*** La défaite n'a-t-elle pas constitué, pour une armée résolument conservatrice, une occa­sion unique de prendre sa revanche sur les humiliations de l'affaire Dreyfus, des inventaires ou de l'affaire des Fiches et mettre en place un régime d'autorité ? Weygand n'aurait-il pas mené une double bataille ? Défensive pour sauver l'honneur des drapeaux et offen­sive, d'une certaine manière, en s'efforçant d'imposer un armistice, ouvrant la porte à une régénération du pays sur des bases auto­cratiques.*** (p. 286)

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 583 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Nationalisme, antisémitisme et fascisme en France

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.02 s  5 requêtes