Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Darlan / Bernard Costagliola

En réponse à -4 -3 -2
-1Réconcilier Berlin et Washington ? de Emmanuel de Chambost

Danger caricatures de françois delpla le lundi 02 mars 2015 à 06h11

Les innombrables analyses fautives de Vichy reposent sur une conception tranchée et sans nuances du bien et du mal. Exemple : pour les uns, Laval avait raison d'accepter de livrer des travailleurs, ce que ne prévoyait nullement l'armistice, parce que c'était un moindre mal et qu'en se battant sur le nombre il adoptait la seule attitude par laquelle il pouvait se rendre utile; pour les autres, cette concession prouve sa noirceur, son philonazisme, etc.
Faire de l'histoire, c'est décrire les faits et les expliquer aussi finement et sûrement que possible. En l'occurrence, Hitler a coincé tout décideur de Vichy... et déjà de Bordeaux. Il mène tout le jeu dès le 17 juin 40, jour de la demande d'armistice, tant elle lui fournit d'instruments pour son sport favori, dans lequel il excelle, la prise d'otages.

Ton "en toutes choses le grand marionnettiste" néglige une précision de taille : vis-à-vis de Vichy. C'est sans doute sous-entendu, mais je te mets en garde : des gens très médiocres, soit intellectuellement soit moralement (cela les regarde), lorsqu'ils sont en échec dans une discussion précise avec ton serviteur, prennent la tangente en l'accusant de croire Hitler "omnipotent" ou "omniscient" et de prêter à ce dictateur une puissance de travail de 48h sur 24.

Ils ne comprennent rien, ou ne veulent rien comprendre, non seulement à moi mais à la dictature nazie.

Je te recommande une découverte récente , que je n'avais pas faite lors de l'écriture de mon dernier livre : une manipulation du journaliste William Shirer dix jours avant Munich, qu'il n'a sûrement pas le temps d'organiser lui-même (le tireur de ficelles étant sans doute un agent du SD spécialement commis) mais dans laquelle il joue à un moment précis un bout de rôle. C'est là l'origine, précise et datable, "traçable" dirait-on en notre bordélique époque, de sa réputation de "bouffeur de tapis".

La discussion avait d'ailleurs été initiée ici en 2009 par notre Christian Favre et j'avais flairé la manip... puis oublié. Limites de ma propre omniscience...

*** / ***

lue 958 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 On peut porter un jugement moral sur Laval, Darlan ou Pétain de Emmanuel de Chambost 03 mars 2015 00h53

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Darlan

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes