Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

Les Diables Rouges attaquent la nuit / Jean Mabire

En réponse à
-1Jean Mabire, qu'en dire ? de Daniel Laurent

Mabire : florilège de belles phrases et quelques empoignades de Francis Deleu le dimanche 29 juillet 2012 à 17h38

Bonsoir,

Sur LdG, de nombreuses contributions font référence à Jean Mabire. Nous en avons relevé quelques-unes (ou des extraits) qui répondent implicitement ou partiellement aux questions de Daniel Laurent.
- décembre 2002 :
***** (...) dans le fond, Mabire était un bon spécialiste de la chose militaire et des troupes de choc, qu'il fallait le lire en faisant abstraction de ses positions politiques et qu'il avait pris ses distances avec la droite extrême...dans les pages de National Hebdo, sans doute. *****
- février 2003 :
***** Avec le temps, j'ai pigé que des "historiens" masqués qui tentent de dissimuler leurs vieilles chemises brunes (ou noires) sous la bannière consensuelle de la geste patriotique utilisent le registre du "récit de guerre" pour diffuser en loucedé leur idéologie, mais sans forcer hein, surtout sans appuyer, de façon à ne pas se mettre à dos des lecteurs antinazis et antifascistes simplement désireux de vibrer au souvenir des combats des résistants de l'intérieur. *****

- novembre 2006 :
***** Je me souviens qu'il y a très longtemps j'avais eu un livre de Mabire entre les mains (sur les SS, je crois). Mon père ancien de la 2ème DB m'avait dit "mais qu'est ce que c'est que ça?". J'avais répondu "ce n'est pas un livre de quelqu'un qui admire les Nazis, regarde il a aussi écrit un livre sur les Samourais!" "Fais très attention mon fils! ces gens là écrivent sur ce qui les fascine et ce ne sont pas des historiens". J'ai compris beaucoup plus tard.*****

- novembre 2006 : la polémique s'enflamme ! Les premiers feux ici : et contributions suivantes.
Levons le malentendu concernant Histoquiz. Les articles mentionnés ne mettent nullement mis en cause la qualité et la probité du site. Ces articles ont été choisis comme exemples de la fascination que pouvaient exercer les ouvrages de Mabire.

- novembre 2006 : où l'auteur de la contribution règle leurs comptes à certains romanciers nostalgiques :

- mai 2007 à propos d'un ouvrage sur les Waffen-SS :
*****...pour une fois qu'un auteur décrivait tout le processus de déshumanisation d'un homme et révélait l'inhumanité des Waffen-SS, cela changeait agréablement de la "prose" de Jean Mabire, et de la fascination plus qu'ambigüe que je retrouve dans bon nombre d'articles, de livres et autres pour cet ordre criminel. *****
- septembre 2007 où l'on découvre que Mabire occupe le terrain des magazines tantôt en signant de son nom tantôt sous le pseudonyme de Landemer :

- mai 2008 :
***** A lire ou à relire aussi le "Delperrié de Bayac " sur la Milice, où l'on retrouve assez souvent le nom de la LVF dans le CV des pires tortionnaires de cette époque.
On pourra nous répliquer que l'Histoire est une fois de plus écrite par les vainqueurs....En l'occurrence ce ne fut pas le cas de cette forme de Collaboration, qui bénéficia du succès des oeuvres de Mabire après la mansuétude des tribunaux d'après-guerre. ******
- mai 2008 : Mabire sachant distinguer une mitraillette d'une machine à coudre :
***** Je note que les livres de Mabire sont rejetés par les mêmes qui accordent du crédit à des ouvrages aussi mauvais que ceux de Delperrié dit "de Bayac" ou de Giolitto, auteur d'une histoire des Français sous le casque allemand et incapable de donner une estimation réaliste du nombre de ces derniers (30 000 affirme-t-il en comptant les mêmes personnes plusieurs fois, soit quasiment deux fois plus qu'en réalité...).

Si les livres de Mabire, notamment ceux consacrés à la division Charlemagne, sont en partie romancés et doivent être pris avec les réserves d'usage, ils ont néanmoins de grands mérites. Ils ont permis, grâce aux témoignages de nombreux vétérans et à l'historique réalisé par un ancien du QG de la division, de faire connaître des événements sur lesquels il n'existe pour ainsi dire aucune archive. Ils ont également pour eux d'être bien écrits, par un auteur, ancien chef d'un commando de chasse en Algérie, qui possédait la culture militaire nécessaire pour aborder ce thème. Mabire, lui, savait distinguer une mitraillette d'une machine à coudre. *****
Bien cordialement,
Francis.

© Aux termes des alinéas 38 et 39 de l'article 972 (jamais publié) de la charte de Livres de Guerre, la reproduction intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, est dûment autorisée pour illustrer un article à paraître dans le magazine en ligne Dernière Guerre mondiale. En échange, les hôtes de LdG se réservent le droit, s'il y a lieu, à la critique la plus acerbe de l'article à paraître.

*** / ***

lue 2105 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Les Diables Rouges attaquent la nuit

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes