Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

A livre ouvert ... / les contributeurs de "Livres de Guerre"

En réponse à -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-18 juin 40 : Weygand/de Gaulle/Huntziger de Francis Deleu

(suite) -11 juin 40 : Weygand/de Gaulle/Huntziger de Francis Deleu le lundi 27 février 2012 à 22h16

Bonsoir,

Le 11 juin 1940, le gouvernement s'est replié à Tours et dans les environs.
Reynaud, accompagné de De Gaulle, s'est installé à Orléans.
De Gaulle insiste pour retirer au plus tôt son commandement au général Weygand et de le confier au général Huntziger.

A la suite d'un malentendu sur lequel nous ne nous attarderons pas (Weygand aurait décidé de faire venir Churchill en France sans en avoir informé Reynaud), de Gaulle et Reynaud décide aussitôt de se rendre chez Huntziger et de lui proposer de succéder à Weygand.
De Gaulle s'y rendra seul.

Parlant au nom du Président du Conseil (Reynaud), de Gaulle offre à Huntziger la succession du général Weygand, avec mission de continuer la guerre dans le Cotentin " cette parcelle du sol français formant pont vers Southampton et Portsmouth ".

L'entretien tel que le rapporte Benoist-Méchin:
La proposition paraît si surprenante au général Huntziger qu'il refuse de la prendre en considération. Il fait remarquer à son interlocuteur que les armées allemandes ont déjà franchi la Meuse, l'Aisne, la Somme et la Seine, et qu'elles n'auraient plus qu'à franchir la Vire pour anéantir le misérable " réduit du Cotentin ".

- Même en y adjoignant la presqu'île armoricaine tout entière, ajoute-t-il, la conception d'une pareille manœuvre me paraît une folie.

Toujours selon Benoist-Méchin, on seulement le général Huntziger décline l'offre de succéder au général Weygand, mais il se refuse, au moment où l'armée française est en voie de dislocation, de l'engager dans une impasse où ses derniers éléments seraient immanquablement faits prisonniers.
Par contre le général de Gaulle soutient, dans ses " Mémoires de guerre ", que Huntziger aurait accepté son offre.

Comme déjà mentionné dans les précédentes contributions, cette affirmation fut démentie par Henri Massis ainsi que par Weygand lors du procès de Pétain.

Qui croire ? Notons toutefois - sauf erreur de ma part - que Benoist-Méchin (dont je m'inspire) ainsi qu' Huntziger secondaient l'amiral Darlan lors de la signature des Protocoles de Paris.

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 871 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Je répète de françois delpla 28 févr. 2012 06h30
1 DE GAULLE -HUNTZIGER 6 au 12/06/40 de André Blitte 05 nove. 2017 19h49

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur A livre ouvert ...

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes