Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


[ 1939-45, AU JOUR LE JOUR ]
 
 
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Histoire(s) de la Dernière Guerre / collectif

En réponse à -3 -2
-140000 auxiliares pour occuper un pays ? de ALEXDEROME

Ce sont des choses connues de Emmanuel de Chambost le samedi 17 décembre 2011 à 17h41

40 mille hommes c'est le niveau d'étage des Landesschützen. Ces chiffres n'étaient pas contestés. pour avoir des précisions sur ces unités territoriales, comme sur toutes les autres unités allemandes stationnées en France, je renvoie très modestement à mon site, d'autant plus modestement que ce n'est pas moi mais Loïc Bonal qui a dressé la liste.

Il n'est pas prévu que les Landesschützen doivent être confrontés à l'Armée de Vichy. Les 100000 hommes de l'Armée de Vichy sont en zone libre, plus ou moins désarmés. Les Landesschützen sont en zone occupée, et leur rôle est d'occuper le terrain, c'est-à-dire de garder les usines d'électricité, les stations de radio, les Kommandantur, les ponts, de faire des patrouilles.

Pour envahir, le cas échéant, la zone libre, avec des forces supérieures à l'Arméede Vichy, il y a l'ensemble des armées basées à l'ouest, dont l'effectif ne fut jamais inféreur à 380000 hommes.

Instruction d'Hitler du 8 décembre 1941, citée par Eberhard Jäckel, (La France dans l'Europe de Hitler, Fayard, 1968, p.336):
« Dans tous les cas, la puissance des armées de l'Ouest doit être maintenue de manière à assurer la défense des côtes et l'exécution de l'opération Attila ».

De fait, ce sont 4 divisions (environ 60000 hommes), opérationnelles, qui franchissent la ligne de démarcation le 4 novembre 1942 (Paxton, l'Armée de Vichy, trad. française éditée en 2004, p.405)

D'un point de vue purement formel, il ne faut pas s'étonner, si l'on entreprend de compter les Landesschützen, unités territoriales, de ne dénombrer que des unités territoriales, c'est-à-dire de second ordre.

Emmanuel

*** / ***

lue 1417 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Histoire(s) de la Dernière Guerre

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes