Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

La France "virile" / Fabrice Virgili

 

Tondues en 41-42.... de Laurent Laloup le lundi 28 septembre 2009 à 08h59

Une des révélations de l'excellent livre de S. Kitson, est que la tonte des femmes suspectes de relations intimes avec les Allemands n'est pas un phénomène apparu à la Libération :

"L'ancienne locution « conduites de Grenoble » est un euphémisme pour un châtiment violent. La forme exacte de ce châtiment n'est pas précisée ici. Cependant, d'autres documents laissent clairement voir qu'il s'agit de tontes. Un rapport écrit par Kientz, du bureau central de coordination (officine spéciale de contre-espionnage au Maroc), est pour le moins explicite sur ce point :

Par ailleurs, il a été signalé à plusieurs reprises que le nombre des femmes reconnues coupables d'entretenir des relations intimes avec les membres des commissions allemande ou ita­lienne était en augmentation. Afin de remédier à cet état de choses, contraire à la morale et au patriotisme français, les mesures ci-après pourraient être appliquées : a) expulsion ou mise en résidence surveillée ; b) coupe de cheveux, comme les Allemands l'ont fait en 1919 à l'armée du Rhin ; c) mise en carte. Une chose est certaine : il faut prendre des sanctions sinon les faits déjà signalés ne feront que s'accroître au détri­ment du prestige français.

Ce rapport montre clairement que les tontes ne sont pas organisées simplement par une initiative venue d'en bas. Le des­tinataire du rapport est le général Noguès, résident général au Maroc, et une copie en est également envoyée au général Weygand. C'est-à-dire que les plus hautes personnalités vichystes sont mises au courant des mesures proposées. La sup­position qu'elles savent est renforcée par les plaintes répétées de Weygand au sujet de la « collaboration horizontale ». Ainsi, dans une lettre datée de juillet 1941, Weygand exprime sa colère contre les membres des commissions de l'Axe qui participent à une « chasse aux femmes dans les rues ». Dans un témoignage rétrospectif, le général Perler, chef de l'état-major de Weygand, prétend que Weygand a donné l'instruction à Noguès d'encourager des représailles contre les relations intimes sous forme d' initiative privée.
"


Cordialement
Laurent

*** / ***

lue 571 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 merci ! de 13emeDBLE 28 sept. 2009 10h47
1 En Algerie aussi de Léon BEL 28 sept. 2009 12h59

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur La France "virile"

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes