Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

La France "virile"

Des femmes tondues à la Libération

Fabrice Virgili

Présentation de l'éditeur.

"La France sera virile ou morte", a-t-on dit en 1944. Virile, elle le fut, et les tontes des femmes accusées de collabo-ration en témoignent. Sur cet épisode de notre histoire qui, aujourd’hui encore, continue de susciter un malaise, on croyait tout savoir : ayant couché avec l’ennemi, des femmes avaient été violemment punies, dans un très court laps de temps, par des foules vengeresses et des résistants de la dernière heure.

Fruit d’une longue recherche, ce livre révèle notamment que la moitié seulement de ces femmes avaient eu des relations sexuelles avec les Allemands ; que les tontes n’eurent rien d’éphémère, puisqu’elles s’étalèrent de 1943 à 1946 - deux dates qui impliquent que, parmi les tondeurs, il y eut aussi des résistants et que les autorités, après la Libération, « couvrirent » cette pratique ; et que vingt mille personnes environ furent touchées, de tous âges et de tou-tes professions, dans la France entière.

Que s’est-il réellement passé ? Pourquoi des femmes ? Et quel sens donner à cet événement ?

TABLE DES MATIERES
PREMIERE PARTIE : Du mythe à la réalité
CHAPITRE PREMIER. Une collaboration sexuelle ?

De quelles collaborations sont accusées les « tondues » ?
« Coucher avec l’ennemi »
Une collaboration repérée par tous
Typologie de la « collaboration horizontale »
L’indulgence vis-à-vis des prostituées - Aimer l’ennemi - S’afficher avec ou pour les Allemands ? - Relations sexuelles et engagement politique : les pro-nazies
Les fantasmes d’une collaboration au féminin
Souffrance contre jouissance

CHAPITRE II. Où et combien ?

Trois départements caractéristiques : L’Oise - Les Côtes-du-Nord - L’Indre
La situation dans les villes
... et à la campagne
20 000 femmes tondues
... aussi quelques hommes
DEUXIEME PARTIE : Le temps des tontes (1943-1946)
CHAPITRE III. Sous l’Occupation, déjà

Des premières menaces aux premières tontes
Le cas de la Corse
Un acte de résistance ?

CHAPITRE IV. L’explosion de la Libération

Tondre : une urgence du moment
Chablis, ou l’arrivée du maquis - Bapaume, libérée par les Américains - Boulogne-Billancourt, ou l’insurrection
Les « résistants de septembre »
Foule et résistants : de la méfiance à la fusion
La place du photographe - Les résistants au grand jour - Affirmer une autorité
Policiers, gendarmes et soldats alliés
Une implication ambiguë - L’attitude des Alliés
Que font les autorités ?
Condamner ou laisser faire ? - Une organisation méthodique des tontes
Le cas du Languedoc

CHAPITRE V. Tontes et lynchages après la Libération

L’épuration : premiers mécontentements, premiers clivages
La deuxième vague : mai-juillet 1945
Le cas de la Moselle
Vers la fin des tontes
TROISIEME PARTIE : Pourquoi ?
CHAPITRE VI. Une violence de proximité

Brutalités « périphériques »
Les tontes exercées par la force - Violences extrêmes - Violences collectives
Quel ennemi ?
Le départ des Allemands - Le départ des « collabos » - L’ennemi reste présent - Le « souvenir » de l’occupant
Le poids de la rumeur
Au domicile de la tondue
Investir et purifier les lieux - La sortie
Vengeances personnelles ?
Le lynchage de La Mure - Dans un village, quelque part en France
Vaincre, punir et reconstruire
Les tontes canalisent-elles la violence ?

CHAPITRE VII. Punir les femmes

Existe-t-il un profil de « la tondue » ?
Une violence attentatoire au féminin
Un enjeu de l’apparence : de la mode à la garçonne aux zazous - La chevelure comme « arme du crime »
Une réappropriation du corps
Cris et pancartes : la sexualité au premier plan - Montrer le corps - Le viol
Une « désexualisation »
Châtiment des femmes ou châtiment d’une sexualité ?
La sanction d’un désordre conjugal - Les femmes de prisonniers de guerre
Une indépendance refusée
La virginité comme preuve de patriotisme - Épuration et prophylaxie Une pratique européenne

CHAPITRE VIII. La France « virile »

La fin de la nuit
La reconquête des sons
Reconquérir un territoire
La mairie, lieu de pouvoir et centre de la communauté - Dans toute la ville
Inscrire l’événement dans l’Histoire
Les tontes, un charivari ? - S’inscrire dans le « temps commun »
La reconstruction identitaire
Faillite du masculin, trahison du féminin - Une France virile
Rejet de la tonte et entrée des femmes dans la vie publique
Réprobation - La femme française - Femmes tondues et exercice de la citoyenneté

Annexe : le faux problème des sources.

Francis Deleu.

 

Editeur : Payot
Date edition : 2004
ISBN ou ref : 2228898570
Support : livre
Genre : étude historique
Période concernée : de 1939 à 1945
Région concernée : Ouest Europe

Proposé par Francis Deleu le lundi 19 mai 2008 à 21h31

Dernière contribution le mercredi 16 juin 2010 à 21h50

lue 5341 fois décrypter

 

Suivre le débat sur La France "virile" et y contribuer
 

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

sujet.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  2 requêtes