Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


www.delpla.org, le site de l'historien François Delpla
 
 
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Site personnel de F. Delpla, Historien 1939-45 / François Delpla

En réponse à -3 -2
-1As-tu eu la tremblotte lors de l'envoi?? de Prosper Vandenbroucke

Mers el-K, miroir du nazisme ? de françois delpla le lundi 01 octobre 2007 à 06h52


Elle est vraiment très intéressante, cette hypothèse.
1300 marins sans défense tués. Des avions qui reviennent les jours suivants mitrailler les sauveteurs autour des épaves d'où parviennent encore des appels. Tout était facile jusque là pour Hitler, tout était dans l'ordre, y compris d'un certain côté la résistance churchillienne. Il faisait dire par Goebbels, et sans doute le croyait-il lui-même, qu'Albion utilisait l'Allemagne pour taper sur la France et affaiblir un vieux rival maritime et colonial (le berceau du pétainisme est dans cette propagande), puis qu'en faisant les comptes, face à une Allemagne prête à évacuer l'Europe occidentale et tenue de le prouver immédiatement, Londres allait sans scrupule laisser l'Allemagne étendre son territoire, et surtout sa domination, vers l'est, à condition qu'elle y mît un minimum de formes.

Et voilà que tout d'un coup un acte de cruauté spectaculaire et largement gratuit, dans le style de l'incendie du Reichstag (Hitler détestait le Reichstag mais n'avait nul besoin de le brûler, à moins que la flamme elle-même, illuminant Berlin dans le ciel de la nuit fraîchement tombée, ne fût son but; Churchill pouvait craindre une mainmise allemande sur les navires français mais il n'y avait pas de quoi se précipiter au risque de casser les liens avec Vichy... à moins que là ne fût précisément le but : la stigmatisation du compromis avec la croix gammée), voilà que tout à coup cet acte révèle à Hitler qu'il y a dans le camp adverse son double. Lui qui jouait précisément sur le pacifisme des autres (et Dieu sait si Churchill l'était, pacifiste, et argumentait depuis le début en disant qu'alliances et réarmements étaient des assurances contre tout risque de guerre), voilà qu'il a en face de lui un égal dans le non-respect de la vie humaine et dans le meurtre démonstratif.

Pas de doute : les Juifs sont en ordre de bataille. Eh bien ils vont voir de quel bois on se chauffe !

*** / ***

lue 1557 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 1300 marins sans défense tués ... de Jacques Ghémard 01 octo. 2007 08h03
2 ah la langue ! de françois delpla 01 octo. 2007 08h57
3 Si on veut être clair de Jacques Ghémard 01 octo. 2007 10h58
4 D'autre part... de françois delpla 01 octo. 2007 13h31
5 Heu .... je pense que je suis trop peu savant sur cette période de Jacques Ghémard 01 octo. 2007 14h06
6 Cinq ans et un livre plus tard... de françois delpla 30 août 2012 13h57

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Site personnel de F. Delpla, Historien 1939-45

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes