Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Vie et moeurs des G.I's en Europe / Marc Hillel

En réponse à -3 -2
-1la guerre tue des civils... de d.zambon

A venir... de René CLAUDE le mardi 21 mars 2006 à 11h13

Et puisqu'on parle du comportement des soldats dans l'Europe en guerre...
Les éditions Rivages-Payot annoncent pour avril 2006 1940-1945 Wehrmacht et prostitution sous l'Occupation de Insa Meine
(Traduit par Beate Husser)
Résumé :
Dans ce livre, l’historienne allemande Insa Meinen (université de Coblance) révèle les rouages de la " guerre sexuelle " organisée par la Wehrmacht dans la France occupée. Elle montre que cette organisation était explicitement destinée à contrôler l’activité sexuelle des troupes d’occupation. Elle reposait sur l’idée que les soldats allemands devaient trouver en France, patrie de la jouissance et de la séduction, leur " repos du guerrier " avant de partir ou de repartir sur le front de l’Est, mais qu’il leur fallait des plaisirs sains, exempts de risques de contamination vénérienne. Cela explique, en partie, l’étroite surveillance à laquelle était soumise la population féminine. Les médecins attachés, depuis Berlin, au service des maisons closes demandaient aux soldats atteints de maladies sexuellement transmissibles de dénoncer leurs partenaires supposées infectées et faisaient la chasse aux femmes soupçonnées de se prostituer en dehors de leur organisation. Celles qui étaient arrêtées étaient immédiatement incarcérées dans les camps d’internement de Jargeau (Loiret) et de Lalaude (Indre et Loire). Fichées et soignées sous la contrainte, elles n’en sortaient que pour revenir dans les maisons ouvertes par la Wehrmacht, qui jouait ainsi un véritable rôle de proxénétisme administratif.

Affichant des objectifs hygiénistes, l’administration militaire appelaient les bordels des " établissements sanitaires ", réputés lutter contre les épidémies et les sources d’infection. Il en existait de différentes catégories, pour les officiers, pour les soldats, pour les travailleurs des chantiers de l’organisation Todt. Insa Meinen en a compté une petite centaine répartis sur tout le territoire. Celui d’Angers a reçu 8000 clients entre février 1941 et février 1942. Tout en procédant à des choix raciaux stricts parmi les femmes, le service de santé de la Wehrmacht, regrettant l’impossible chasteté des troupes, a tenté d’empêcher toute possibilité de relation non mercantile entre les prostituées et leurs clients des maisons closes…


Bien cordialement,

RC

*** / ***

lue 510 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Vie et moeurs des G.I's en Europe

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes