Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

François Darlan / Henri Michel

En réponse à -2 -1*

Division au sein du "groupe des cinq" de René CLAUDE le lundi 29 mars 2004 à 17h05

Bonjour,

Pour être précis, c'est surtout Henri d'Astier de la Vigerie qui chercha le contact avec la France libre à Londres. Il fut même question d'y envoyer... l'incontournable abbé Cordier ! A moins que ce ne fut là un autre leurre... (Plus rien ne me surprend en AFN à l'automne 1942 !!!)

Chantérac :
"A plusieurs reprises, les Cinq avaient essayé de créer une liaison avec Londres pour mettre au courant le chef de la France libre de l'existence d'un puissant (?) mouvement de résistance en Afrique du Nord, et d'un projet de débarquement."
Ils tentèrent une première prise de contact par un officier ami ayant rallié la France combattante; le malheureux mourut dans un accident d'avion.
Puis, selon Van Hecke, cité par Chantérac :
"Au mois d'octobre, à mon retour de France [Van Hecke était allé le 18 octobre à Châtelguyon pour assister au déjeuner des chefs des groupements des Chantiers de Jeunesse, présidé par Laval] - il avait été convenu qu'un contact avec de Gaulle était nécessaire. Etaient d'accord Saint-Hardouin et d'Astier (Henri). Lemaigre-Dubreuil était chancelant, Rigaut nettement opposé. De prime abord, Saint-Hardouin et d'Astier étaient d'accord pour que je me rende à Londres; au bout de quelques jours cependant, l'un et l'autre vacillaient dans leur décision, et finalement, il avait été décidé par eux de laisser aller à Londres l'abbé Cordier porteur de pleins pouvoir, soi-disant parce que je pouvais pas me déplacer, étant donné ma responsabilité comme chef."
Un témoignage inédit (en 1995) de Van Hecke qui fut rapporté par Marc Jacquet.
Et Arnaud de Chantérac ajoute encore :
"Bien entendu, Saint-Hardouin, Lemaigre-Dubreuil, Van Hecke et Rigault ignoraient totalement que D'ASTIER voulait aller à Londres A LA PLACE de l'abbé CORDIER." (p.108)

Cordialement,

RC

*** / ***

lue 1217 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Je vais consulter "Devenir de Gaulle" de Jean-Luc Barré de René CLAUDE 29 mars 2004 17h39
1*** contribution effacée
2 Réécriture et ruptures... de René CLAUDE 29 mars 2004 19h13
3 Chez J.-L. Barré de René CLAUDE 29 mars 2004 19h47
4 Un rapport d'opération(s) de René CLAUDE 29 mars 2004 21h49
3 message reçu de andré Arberet 31 déc. 2004 19h25

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur François Darlan

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes