Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Darlan - Bernard Costagliola
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Collaboration - Vichy
-

Mémento des principaux mouvements politiques collaborationnistes sous Vichy.

- PPF : Parti Populaire Français (Jacques Doriot) - organe de presse: "Le Cri du Peuple de Paris"

- MSR : Mouvement Social Révolutionnaire (Eugène Deloncle)

- CSAR : Comité Secret d'Action Révolutionnaire - appelé par dérision "La Cagoule". - organe de presse: "La Vie nationale".

- RNP : Rassemblement National Populaire (Marcel Déat) - organe de presse: "L'Oeuvre".

- La Parti franciste (Marcel Bucard) - organe de presse: "Le Francisme".

- PFNC : Parti Français National Collectiviste (Pierre Clementi) - organe de presse: "Le Pays Libre".

- La Ligue française (Pierre Constantini) - organe de presse: "L'Appel".

- Le Front franc (Jean Boissel) - organe de presse: "Le Réveil du Peuple".

- Le Feu (Maurice Delaunnay) - organe de presse: "La Tempête".

- Le Groupe Collaboration (Alphonse de Châteaubriant) - organe de presse: "La Gerbe".


Darlan (François) - France
-

(1881-1942) Commandant d'une batterie de canonniers marins pendant le Première Guerre mondiale, François Darlan est nommé en 1926, directeur du cabinet de Georges Leygues, ministre de la Marine. Il s'y consacra déjà à la rénovation de la flotte. En 1934, il reçoit le commandement de l'escadre de l'Atlantique; en 1936, chef d'état-major général de la Marine; en 1938, amiral de la flotte.
En juin 1940, il entre dans le gouvernement de Pétain comme Ministre de la Marine. En décembre 40, à la suite du renvoi de Laval, il est nommé vice-président du Conseil et est considéré comme le dauphin du Maréchal Pétain.
Présent à Alger, en novembre 42, lors du débarquement américain en AFN, Darlan se rallie à la cause alliée après s'y être opposé quelques jours. Il sera assassiné le 24 décembre suivant par le jeune Bonnier de la Chapelle.


Montoire - Vichy
-

Charmante localité du Loir et Cher, proche de la vallée de la Loire et de ses châteaux et, en 1940, à la lisière de la ligne de démarcation entre la zone Nord occupée et la zone Sud dite libre.
Le 24 octobre 1940, Pétain y rencontra Aldof Hitler pour une vigoureuse poignée de main et une conversation à bâtons rompus. Quelques jours plus tard, le 30 octobre, Pétain proclama sur les ondes de la radio : "J'entre aujourd'hui dans la voie de la collaboration".

Dans ce texte :

La collaboration "à la Darlan" de Bernard Costagliola le dimanche 15 mars 2015 à 10h34

Permettez-moi, en me réjouissant de l'intérêt que vous portez à la question, de vous préciser que mon travail, qui ne constitue pas une biographie de l'amiral au sens classique du terme, est directement lié à la problématique de la collaboration avec pour éclairage principal l'étude de la diplomatie de Darlan ou, pour reprendre une expression de l'ouvrage, de "la collaboration à la Darlan". Avec pour conséquence, du côté français, des renvois réguliers aux politiques de Pétain et de Laval en miroir du jeu de Darlan. L'étude, sur ce plan, critique et poursuit les travaux d'Henri Michel (Pétain, Laval, Darlan, trois politiques ?, Flammarion, 1972) et de Robert Frank ("Pétain, Laval, Darlan", in La France des années noires, ouvrage collectif sous la direction de Jean-Pierre Azéma et François Bédarida, Seuil, éd. 2000, tome I) qui abordent de manière spécifique la question.

paragraphe
Bref, mon travail devrait, normalement, intéresser quiconque soucieux d'appréhender le phénomène de collaboration. Laquelle, telle qu'elle y est exposée, représentait le moyen/levier du "projet de remaniement du lien franco-allemand", ou de "projet de rapprochement avec le Reich" pour reprendre là encore des expressions de l'étude. Quant aux réserves que vous exprimez vis-à-vis du mot lui-même "collaboration", le problème est que nous n'avons pas d'autre choix que de préciser, étude après étude, ce que le concept signifiait dans l'esprit des uns et des autres, le mot figurant comme chacun sait dans le texte de l'armistice franco-allemand ainsi que dans le discours de Pétain prononcé après la rencontre de Montoire et, de suite, dans des milliers de documents d'archives françaises et allemandes.
paragraphe

Alors nous nous rejoignons sur l'essence de la collaboration "à la Hitler", écrivez-vous, et je m'en réjouis. Mais je me dois encore de vous informer en conclusion de ces lignes, quant au point de vue de Vichy, que mon travail s'attache à détruire l'image que vous présentez, selon laquelle une "équation de la neutralité [aurait] gouverné la France de Laval, et par la même occasion la France de Darlan".
paragraphe
En l'occurrence, je tente de montrer tout le contraire, c'est-à-dire l'abandon progressif de la politique de neutralité mise en avant par le gouvernement Pétain au lendemain de l'armistice. Deux extraits de journaux tenus au quotidien par de hauts fonctionnaires de Vichy pour vous mettre l'eau à la bouche si vous voulez, en ce sens où ils contredisent frontalement cette "équation de la neutralité". Le haut fonctionnaire Lavagne, chef du cabinet civil de Pétain, qui traite accessoirement Darlan de "fou", dénonce au lendemain du renvoi de Weygand une neutralité "à sens unique" où Vichy se tient "toujours prêt à se battre contre les Anglo-Saxons ou leurs alliés", mais "cède tout" à l'Axe. Quelques mois plus tôt, à l'heure des grands choix du printemps 1941 qui mèneront à la signature des protocoles de Paris et à la guerre de Syrie, le diplomate Rochat, qui assistait Darlan au quotidien à Vichy (en lui taisant sa propre analyse de la situation), était plus sévère encore envers celui qui "prenait ses désirs pour des réalités" : collaborer, écrivait Rochat, revient à faire une "politique de guerre" et, ce faisant, à faciliter la victoire du Reich contre les intérêts de la France.
paragraphe
Quitte, si j'ose poursuivre, à la faire chavirer.

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.06 s  3 requêtes