Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Histoire de la Milice - Jacques Delperrié de Bayac
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Armée Secrète - AS
-

En Belgique: nom définitif donné le 1 juin 1944 à la Résistance belge après la fusion de plusieurs groupements de résistance.

-

En France. Sous le commandement du général Charles Delestraint, l'AS tente de coordonner les différents mouvements de résistance. L'AS trouvera se place dans la Résistance avec le développement des maquis qui offrent aux militaires la possibilité d'encadrer des "troupes".


Milice - Vichy
-

Instituée le 30 janvier 1943, sous l'autorité du chef du gouvernement, Vichy se dote d'une troupe de choc, La Milice, sorte de garde prétorienne, chargée du maintien de l'ordre et plus particulièrement de la traque des communistes et des Résistants. A la tête de la Milice: Joseph Darnand.


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)


FTP - Francs-Tireurs et partisans - Résistance (France)
-

Francs-tireurs et partisans appelés également "Francs-tireurs et partisans français" (FTPF) : mouvement de Résistance intérieure, d'obédience communiste, dirigé par Charles Tillon. Les FTP prônaient l'action armée (attentats et sabotages) contre l'occupant.

Dans ce texte :

Saint Amand-Montrond. Les puits de Guerry.* de Serge Desbois le jeudi 05 janvier 2012 à 14h10

La ville de Saint Amand-Montrond paisible sous-préfecture du Cher, avait vu tant bien que mal se dérouler l’occupation après le 11 novembre 1942.

Mais les événements se précipitèrent les deux derniers mois de l’occupation .

Le 6 juin 44, jour de débarquement , une grosse unité de maquisards formée de l’Armée Secrète –commandant Van Gaver et lieutenant Surcouf (Blanchard)**– et de FTP, le colonel Hubert - prennent d’assaut le siège de la Milice 7 rue du Commandant Martin à Saint-Amand-Montrond (voir les livres de Georgette Guéguen-Dreyfus – "Résistance Indre et Vallée du Cher", Jacqueline Humbert-Buisson- "Saint Amand-Montrond, un été meurtrier" et Maurice Nicault-"le Berry dans la guerre ")

Après avoir tué une trentaine de Miliciens, ils ont capturé Mme Bout-de-l’an, femme du secrétaire général adjoint de la Milice. Il avait justement choisi cette ville bien tranquille pour abriter son épouse.

Les malheurs se succèdent à Saint Amand dans les dernières semaines avant la Libération.

Le 21 juillet, quelques semaines avant cette Libération, la Gestapo de Bourges accompagnée de Miliciens font irruption dans les foyers israélites, armes au point, et raflent 71 israélites avec une grande brutalité. Elle les conduit à Bourges dans la prison du Bordiot.

36 de ces victimes sont jetées vivantes dans des puits dans une ferme abandonnée située dans le polygone de tir de l’armée, à 10 Km au sud-est de Bourges : c’est le drame des puits de Guerry qui est décrit dans Google et un peu dans « livresdeguerre » mais il y a lieu de donner quelques détails supplémentaires.

Un survivant qui s’était enfui de Guerry, Mr Krameisen, avait toutes les peines du monde à se faire entendre à la Libération. Il était pris pour un affabulateur. Il fallut attendre plus d’un mois pour que les autorités aillent inspecter la ferme de Guerry

* D’après le Comité Berrichon du Souvenir et de la Reconnaissance
**

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.05 s  3 requêtes