Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Soixante jours qui ébranlèrent l'Occident - Jacques Benoist-Méchin
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis n'a rien trouvé dans :

Les droits d'un monarque absolu de Francis Deleu le mercredi 16 décembre 2009 à 20h00

Bonsoir,

Benoist-Méchin se serait-il laissé aller dans sa relation de la journée du 10 juillet 1940 lorsque Laval s'active, sur tous les fronts, pour convaincre les parlementaires. Ainsi, écrit l'historien, Laval obtient de la Commission un avantage énorme. Mais il le fait avec tant de bonhomie et de discrétion qu'aucun des parlementaires présents n'aperçoit son importance. Incidemment, il informe ses interlocuteurs que le Maréchal, une fois chargé de promulguer une nouvelle Constitution, s'attribuera à lui-même le pouvoir législatif.

Benoist-Méchin ajoute, citant Robert Aron :

D'un coup feutré, mais précis, écrit Robert Aron, Laval vient d'accroître démesurément la portée de son texte constitutionnel. Au lieu de se borner à conférer au Maréchal le pouvoir constituant, l'acceptation de la Commission y ajoute, sans restriction, les pleins pouvoirs exécutifs et législatifs.

Et l'historien de conclure :
Ainsi, par cette ultime disposition, le vote de l'Assemblée donnera au Maréchal les droits d'un monarque absolu. Désormais, que la Constitution soit promulguée ou non, qu'elle soit ratifiée ou non, Pétain peut tout faire en se prévalant de l'accord de l'Assemblée Nationale. C'est là - et non la défaite, comme on l'a prétendu - ce que Maurras appellera "la divine surprise".
C'est bien Benoist-Méchin, fidèle parmi les fidèles qui écrit cela au Tome 3, page 235.

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.03 s  3 requêtes