Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Un homme blindé à Bir-Hakeim - Raphaël Onana
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Gaulle (Charles de) - CDG - France libre
-

A hissé le grade de Connétable bien au dessus de celui de Maréchal, fut il de France.
Le site officiel


AFN - Afrique Française du Nord
-

Territoire de l'Empire français.

Dans ce texte :

Monsabert : Notes de guerre de Leon le dimanche 29 avril 2007 à 12h40

Bonjour, je me replonge dans ma "bible", les notes de guerre de Montsabert...quelques extraits pour éclairer/compléter vos interrogations.

1/ en re-consultant sa fiche dans La liste... de Monsabert n'appartenait évidemment pas à "terre-Leclerc", chacun aura corrigé de lui-même bien entendu ! ni ne s'est "engagé" en juin 43…

2/ 20 juin 40: "Pourvu qu'on ne signe pas ! Visite de Guillaume, on parle de la nécessité de faire la guerre en Afrique du Nord, on espère au milieu du désespoir.Encore un message de Pétain: le causes de la défaite ! Mais la volonté de vaincre et de ne pas mourir ? Pour cela, il faut la foi et dans cette guerre-ci, il faut LA FOI RELIGIEUSE. (en majuscule dans le livre)

21 juin: "Attente de la décision de la réunion de Compiègne. Que peut l'orgueil allemand? Et la bêtise française ?... Signera-t-on? Acceptera-t-on d'abandonner la lutte et l'Angleterre, quand l'Afrique du Nord nous ouvre des possibilités si grandes !"

22/30 juin: "Incapacité complète d'écrire. Douleur, rage, incompréhension! Ces sentiments sont généraux. C'est presque, chez certains un sentiment de révolte. La seule question qu'on pose encore c'est de savoir pourquoi, avant le 13 juin, on n'a pas décidé de continuer la lutte en AFN en y envoyant des forces et des munitions. L'aviation et la marine auraient rejoint au complet! Et quelle impression formidable, en Afrique, auprès de nos Indigènes!
L'Afrique du Nord serait vraiment devenue la France-même, une part de la France-même!(...) J'ai fait le tour de mes régiments: j'ai prédit brutalement aux jeunes qu'ils referaient la guerre pour avoir la Victoire!"


Chapitre suivant (avec un blanc de deux ans, donc)

BLIDA, 6/22 novembre 1942
"Je me replonge dans la guerre. Je puis même dire que j'ai, pour ma part, contribué à y replonger la France. Ce que j'ai fait, je l'ai fait sciemment, volontairement, en toute connaissance de cause, en toute indépendance. De l'entre-deux guerres, je ne dirai qu'un mot: c'est que je n'ai jamais accepté la défaite ! C'est que, au milieu de tant d'abandons, de tant de cerveaux amoindris par le désastre, je n'ai eu d'autre mérite que de penser qu'une cause juste ne pouvait périr et j'ai espéré contre toute espérance. Dans cet espace de deux ans, cette espérance a été éclairée par un phare, un chef, le général Weygand. (...) Et puis Weygand est parti, renvoyé sur ordre de l'Allemagne. Laval est revenu, les humiliations de la Patrie transpiraient au travers de toutes les feuilles officielles. (…) Et puis Giraud s’est évadé ! La nouvelle de son évasion avait sonné pour moi le premier branle du carillon de la Victoire et je l’assure de mon dévouement. (…) les derniers jours, tout allait se préciser, au cours des tournées dans ma subdivision, que nous faisions, Mast et moi : il m’expliquait mon rôle, qui pouvait se résumer à ceci : m’assurer de la Base de Blida pour y recevoir l’aviation américaine et surtout Giraud. Je devais y recevoir des renforts américains après le débarquement. (…) Inspection à Miliana « je vous ai toujours promis la guerre ! Je serai toujours devant vous, soyez toujours derrière moi ! »

29 juin 44, Monteverde, Italie : De Monsabert reçoit des mains du général de Gaulle la Croix de Compagnon de la Libération. La décoration est accompagnée d’une citation à l’ordre de l’Armée trop élogieuse à son goût.


Pas Français Libre du tout, bien sûr, au sens officiel du terme. Mais "adoubé" par de Gaulle fin juin 44 pour ses prises de positions en AFN, notamment pour avoir facilité le débarquement américain contrairement aux ordres en cours sur place, a ce moment précis... ceci explique donc probablement cela.

Il en est de même pour le général Béthouart, (dans la liste également) passé devant la cour martiale avec 5 autres officiers, en nov 42 pour avoir (je résume) "aidé les Américains" Voir ici:

Lire à ce sujet le passionnant "5 années d'espérance" du général Bethouart.

Frédérique

Voir aussi sa fiche sur l'Ordre des Compagnons de la Libération

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.07 s  3 requêtes