Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


Le site "Free French"
 
 
 
 Modérateur du livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Freefrench - Jacques Ghémard
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Gaulle (Charles de) - CDG - France libre
-

A hissé le grade de Connétable bien au dessus de celui de Maréchal, fut il de France.
Le site officiel


BIM - Bataillon d'Infanterie de Marine - France libre
-

En juillet 1940, les soldats du 3e bataillon de 24e RIC (Régiment d'Infanterie Coloniale) rejoignent l'Egypte pour y poursuivre le combat. Ils y retrouvent la compagnie Foliot du même régiment, ayant refusé l'Armistice et s'étant évadée le Syrie dès le 27 juin. Ensemble, ils décident de prendre le nom de 1e BIM. Le 1e BIM durement éprouvé par les combats en Afrique du Nord fusionnera avec le Bataillon du Pacifique pour former le BIMP (Bataillon d'Infanterie Marine et du Pacifique).
Historique du 1e BIM - Ordre de la Libération

-

L'histoire du BIM par ses anciens

Dans ce texte :

Patrick..... de Laurent Laloup le lundi 30 octobre 2006 à 21h03


"Roger Malfettes évoque également le rapport que Lorotte fait au général De Gaulle décrivant l'atmosphère et l'esprit des troupes restées à El Dabar.
Cette description lui fut fatale..."


Patrick......Vous est-il possible de faire partager ce passage du livre ?

J'aimerais le comparer avec d'autres récits. C'est amusant et instructif de constater comme le même événement, la même période en l’occurrence, peut être relaté de façons si différentes.

Ainsi dans le livre « Jacques Savey, Dominicain, héros de Bir-Hakim » :

« Au bout de quelques semaines, le BIM quitta Moascar et fut envoyé dans le « Western Desert » où il fut admis à camper dans les dunes aveuglantes d’El-Daba. Le vent de sable, quasi hebdomadaire et qui durait régulièrement trois jours, éprouvait tout le monde. L’inaction, due à la grave insuffisance du matériel, pesait à tous, …
Seule la 1re Compagnie du BIM avait pu être engagée. Les autres en étaient réduites à tuer le temps en se contentant le soir venu de se réfugier dans les cagnas qui servaient de popotes. Dieu merci, l’atmosphère y était gaie…
Pourtant les semaines, les mois même, passaient dans une inaction qui risquait à la longue d’être gravement préjudiciable. Il fallait aviser. Au mois de décembre 1940, un des officiers partit en liaison pour le Caire afin d’y présenter un compte-rendu détaillé de la situation matérielle et morale du Bataillon. Un mois plus tard, il fut décidé qu’on demanderait au général Catroux la refonte du BIM et, puisque il était impossible, faute de matériel, de l’équiper pour combattre au désert, qu’on suggérait son envoi vers le Soudan et les montagnes d’Ethiopie où, du moins, on pourrait guerroyer à pied, à l’ancienne.
Au demeurant, les éléments constitutifs de la 1re Divisions Françaises Libres, venue de Norvège, de Londres, du Pacifique, d’Afrique Equatoriale, s’annonçaient, au bout souvent de périples immenses. Il s’imposait qu’on allât les accueillir et qu’on songeât à s’intégrer à eux. »

Que dit Notin ?

« Le 24 mars, la Brigade d’Orient est renforcée par la 3e compagnie du BIM qui trépignait de ne pas avoir agi alors que, aux ordres de Lorotte, elle s’était ralliée dès juin 1940, alors que, surtout, les homme de Folliot, eux, flambaient dans le Western Desert. Des disputes ont même éclaté et le commandant de Chevigné a été chargé par le général de Gaulle de reprendre en main le bataillon, envoyé à Marsa Matrouh »

Et Gras ?

« Pendant ce temps, les deux autres compagnies du 1e BIM restées à El Daba se morfondent dans une interminable attente et perdent patience…
Les hommes deviennent plus difficiles à tenir et font des fugues à Alexandrie. Le bataillon commence à partir à la dérive. On l’envoie alors plus loin dans le désert, à Marsa Matrouh , en même temps qu’un nouveau chef de bataillon, le commandant de Chevigné, vient le reprendre en main.
Les doléances du 1er BIM sont cependant entendues…. »

Et que dit Roger Malfettes ? Lui qui y était ?

Très cordialement
Laurent

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.08 s  3 requêtes