Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


Le site "Free French"
 
 
 
 Modérateur du livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Freefrench - Jacques Ghémard
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


France Libre - France libre
-

Mouvement politique et militaire, créé en juin 1940 par le Général Charles de Gaulle. Déniant toute légitimité au Maréchal Pétain, elle s'opposera militairement à ses forces pour obtenir le ralliement partiel de "l'Empire". En 41 et 42 elle fut la seule force militaire française présente sur les champs de bataille aux cotés des Britanniques . Ensuite son autorité fut acceptée par les mouvements de résistance intérieurs puis, par les autres forces françaises présentes à l'extérieur du territoire. En 1944 la France Libre rétablira la république tout en participant à la victoire contre les nazis.


2e DB - Deuxième Division Blindée - France
-

Division mythique et pourtant bien réelle commandée par le général Leclerc. Symbole politique du renouveau et de la réunification de l'armée française. Elle n'est qu'une des 8 divisions françaises qui débarqueront en août 1944 et participèrent à la libération de la France avec les Alliés, mais elle les a un peu éclipsées. Elle est principalement connue pour la libération de Paris et Strasbourg qui furent pourtant ses combats les plus faciles.

La 2e DB fut divisée en 4 groupements tactiques (GT) désignés par l'initiale du nom de leur commandant.


DB - Division Blindée
-

Une DB se compose organiquement de trois Régiments de Chars moyens, d'un Régiment de reconnaissance, d'un Régiment d'Infanterie porté à trois Bataillons, d'un Régiment de Tanks-Destroyers, d'une Artillerie divisionnaire à trois groupes de 105 automoteurs, d'un Groupe d'Artillerie antiaérienne, d'un Bataillon du Génie et de Services.
La DB se subdivise en trois Combat Command (CC).
(Source: Maréchal de Lattre).

-

2e DB est mythique - Voir Deuxième DB.

Dans ce texte :

Il faut peut-être interpreter et/ou relativiser ! de Adrien Bélanger le samedi 01 juillet 2006 à 22h58

M. Erwan Bergot est un excellent romancier et à ce titre, il faut peut-être savoir interpréter ou relativiser ses « images »… j’argumente :
Dans son livre sur « LA 2e DB » en pages 31 et 32, il évoque :
« Le lieutenant Louis Michard ne mâche pas ses mots. Officier de réserve, ce père Blanc du Gabon a rallié très tôt la 1e Compagnie de Chars de la France Libre. Visage carré, épaules carrées, gestes carrés. On l’imagine très bien bénissant d’une main l’ennemi qu’il abat de l’autre. Son amour des hommes, il le réserve aux équipages des chars de sa section (Montmirail, Romilly, etc.)… Il fait penser à quelques « moine-soldat » en train de réduire par le feu l’hérésie cathare »… Puis il reprend, page 135, le terme de « Père Blanc dans le civil »…
Il faut savoir que Louis Michard a certes été séminariste mais n’ayant pas été ordonné il n’était donc pas prêtre. Il n’était en aucun cas ce « Père Blanc » décrit. Je m’autorise à dire que son choix pour le séminaire venait de son attirance pour l’Asie où il aurait été missionnaire s’il avait persisté dans la voie ecclésiastique… et, ceci était un simple souhait. Là, il aurait été vêtu de noir et non de blanc. Alors, « Père », passe encore, mais d’où vient cette idée du « Gabon »… seul M. Erwan Bergot peut sans doute nous le dire !
Michard (blessé) est arrivé en Angleterre via Dunkerque et après son engagement (n° 00357) retardé du fait d’une blessure, il a intégré le « Détachement Garrot ». Puis, il est versé à la « 2e Compagnie Autonome de Chars de la France Libre des Grosnier, Ratard, dès sa formation… ». Non a la 1e comme l’indique M. Erwan Bergot (la 1e se battait déjà en Afrique). Par ailleurs, lorsqu’on connaît la famille Michard (le cadet des frères Michard est toujours des nôtres) et Louis en particulier pour avoir consacré un ouvrage sur « 39-45 » en prenant comme fil conducteur ce Compagnon de la Libération (« Pour aller délivrer mes frères – Louis Michard »), l’image du « moine-soldat » brûlant tout sur son passage ou celle du « Père blanc » tenant une croix dans la main et le pistolet de l’autre est vraiment romanesque (pour ne pas dire offensante… c’est juste mon avis).
Louis Michard ne manquait pas de courage (sa devise en atteste : « On n’a jamais fini de faire son devoir ») et son amour des humains était si grand qu’il ne le réservait pas uniquement aux hommes de son équipage comme l’écrit M. Erwan Bergot (il est possible de consulter la fiche de Louis Michard sur le site des Compagnons de la Libération).
Toutefois, je recommande les livres de M. Erwan Bergot car au-delà des… images, il nous fait toujours vibrer ! Et puis, avec l’Histoire, comment ne pas faire d’erreur ? N’étant pas un vrai auteur, mes propres écrits sont sans doute loin d’être parfait !
Très cordialement

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.09 s  3 requêtes