Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Rommel / Dominique Lormier

En réponse à -7* -6 -5 -4 -3 -2* -1*

Speidel ciblé par l'extrême droite de Nicolas Bernard le mercredi 19 novembre 2003 à 01h37

> Le général en retraite Hans Speidel, qui fut chef d'état-
> major de Rommel entre avril et juillet 1944, devait être
> un invité allemand fréquentable sur le plateau
> des "Dossiers de l'écran" pour débattre des questions
> militaires du Débarquement ou de la bataille de
> Normandie. Je n'ai pas le souvenir d'avoir suivi au
> cours des années de diffusion de cette émission-culte
> une discussion sur le rôle politique de la Wehrmacht
> dans le régime nazi et sur sa participation aux crimes
> de guerre. C'était le temps où l'on opposait les
> officiers traditionnalistes durs-mais-corrects de
> l'armée allemande aux SS. Mais c'est un autre débat.

Fréquentable, Speidel l'était, au point que l'extrême droite allemande lui en tiendra bien évidemment rigueur - les survivants de la conjuration du 20 juillet seront extrêmement mal perçus en Allemagne fédérale... Quoique ayant fait carrière dans la Bundeswehr et à l'OTAN, Speidel (un père tranquille, docteur en philosophie) a été soumis, dans les années 70, à une campagne menée par David Irving - plus besoin de le présenter - qui a cherché à faire de lui un salopard de lâche qui avait livré Rommel à la Gestapo pour se couvrir.

Selon Irving, en effet, Rommel n'avait jamais fait partie de la conspiration et n'avait jamais cherché à se rebeller contre Hitler - ce que démentent évidemment tous les historiens sérieux ayant bossé le sujet. Mais transformer Rommel en un preux au service de son Führer préféré permettait au négationniste britannique de salir davantage la mémoire d'un authentique conjuré... Irving faisait ainsi coup double : Speidel était un mouchard préoccupé par l'idée de sauver sa peau, et Rommel n'avait point fait partie du complot (lequel complot - donc rempli de mouchards pas courageux - perdait du même coup, au regard de l'Histoire de la Mémoire, l'un de ses plus prestigieux représentants). Pire encore : Rommel ayant été contraint au suicide, Speidel, d'ami devenait meurtrier... Mais Irving n'est pas allé très loin : il se discréditera ultérieurement en 1) prétendant que Hitler n'a pas donné l'ordre d'exterminer les Juifs ; 2) admettant la validité des (faux) carnets du susnommé ; 3) rallié la clique des négateurs de la Shoah... Speidel, lui, est mort de sa belle mort en 1984.

*** / ***

lue 777 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 renseignement sur SPIEDEL Hans de Contributeur sans E-mail valide 21 janv. 2004 16h32
2 Oui ? de Jacques Ghémard 21 janv. 2004 16h35
1 renseignement sur SPIEDEL Hans de Contributeur sans E-mail valide 21 janv. 2004 16h35

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Rommel

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes