Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

Rommel

La fin d'un mythe

Dominique Lormier

Je termine, un peu dubitatif, le livre que Dominique Lormier a consacré à celui qui fut, entre autres, le chef de l'Afrika Korps, "Rommel : la fin d'un mythe".
C'est gênant, car tout au long de ma lecture, j'ai eu l'impression que le sujet d'étude était absent de sa biographie.
C'est comme si l'auteur avait écrit un portrait "par défaut" de celui qui fut jusqu'en 1944 le chef militaire préféré d'Hitler et un vrai "cadeau" pour les bureaux de la propagande de Gœbbels.

Au moment de refermer cette courte biographie (192p.), je ne sais toujours pas quels furent les ressorts psychologiques profonds chez cet homme que les nazis propulsèrent héros de la nouvelle Allemagne avant qu'il n'adhère, tardivement, à la dissidence au sein de la Wehrmacht et soit contraint au suicide par Hitler.

Son origine sociale et son éducation bourgeoise stricte - il n'était pas issu de la caste des officiers prussiens - mais aussi ses goûts musicaux, ses voyages et surtout, avant tout, son expérience qu'il écrivit enthousiasmante de la Grande guerre qui fut pour le jeune sous-officier une véritable révélation pouvaient être autant d'éléments pour éclairer le parcours et les choix d'un homme encore controversé aujourd'hui chez les spécialistes et les passionnés. Si les rappels historiques sont bien présents, l'homme Rommel reste flou.
On pouvait espérer une analyse plus pénétrante des influences politiques, militaires et culturelles sur la formation de la sensibilité idéologique de Rommel. Comme tous ses collègues, il se déclarait apolitique, mais en même temps réclamait un ordre nouveau pour le pays... Dans l'Allemagne vaincue des années 20, la plupart des officiers de carrière vécurent les clauses du Traité de Versailles comme autant d'injustices et accusèrent le pouvoir civil d'avoir participé à ce qui fut pour eux le "coup de poignard dans le dos" de 1918. (un thème largement utilisé par Hitler et le NSDAP) Ils servirent une république de Weimar sans y adhérer jamais, utilisant le traité secret avec l'URSS pour s'entraîner avec l'armée rouge, tout en espérant le renouveau nationaliste qu'ils crurent voir dans le parti nazi et son führer, restant sourds et aveugles aux premières exactions, aux crimes du régime.

Si l'auteur revient sur les principales opérations militaires auxquelles Rommel prit part et/ou dirigea, en France et en Afrique, là encore, l'homme n'apparaît pas assez et on ne comprend pas très bien ce qui amena le maréchal couvert d'honneurs par le régime à douter dès fin 1943 de la victoire.
J'espérais aussi une analyse de l'impact qu'eurent l'image et la légende de Rommel sur les troupes alliées en Afrique, et plus particulièrement chez les soldats anglais dont certains diffusèrent des rumeurs totalement irrationnelles sur le rusé chef de l'Afrika Korps, mais là encore, je suis resté sur ma faim.

C'est avec plaisir que je prendrai part à une discussion à partir de cette biographie, car je suis désierux de connaître l'avis d'autres lecteurs sur ce travail et sur l'image du maréchal ambigü.

Cordialement,

René Claude

 

Editeur : Le Cherche Midi
Date edition : 2003
Support : livre
Genre : biographie
Période concernée : de 1870 à 1945
Région concernée : Afrique et Ouest Europe

Proposé par René CLAUDE le vendredi 14 novembre 2003 à 11h55

Dernière contribution le vendredi 06 mars 2009 à 22h24

lue 5293 fois décrypter

 

Suivre le débat sur Rommel et y contribuer
 

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

sujet.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  2 requêtes