Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


[ 1939-45, AU JOUR LE JOUR ]
 
 
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Edition du 13 novembre 2010 à 19h55

Histoire(s) de la Dernière Guerre / collectif

En réponse à -4 -3 -2
-1Et ca dure toujours... de Daniel Laurent

Le royaume du million d'éléphants de Laurent Boussaton le samedi 13 novembre 2010 à 19h35

bonjour Yann et bienvenu sur LDG, salut Daniel, bonjour a tous.

Moi, s'est la phrase "...récupérer les territoires que le Siam a dû céder à la France au XIX° siècle." qui m'a fait titiller.
je parlais aussi des différents traités que le Siam n'a jamais admis et qui leurs ont été imposés; en particulier ceux de 1889, 1893, 1904 et 1907.

Le Siam avait déjà confisqué les trois provinces cambodgiennes dès la fin du XVIII° siècle. Le traité du 13 février 1904 restitue au Cambodge le port de Krat et prévoit que dans les trois régions de Battambang, Siem Réap et Sisophon, le maintien de l'ordre soit assuré par une force commune Kméro-Siamoise encadrée par des français. La convention du 23 mars 1907 dans ces articles 1 et 2, en échange des trois provinces sus-nommées, que le Siam y récupèrerait le port de Krat et le territoire côtier de Dansai.
S'est la convention du 27 mars 1889 mais surtout le traité du 3 octobre 1893 qui signe "l'acte de naissance du laos" réunifié en libérant le pays de la tutelle siamoise. Mais le Laos a l'arrivée des français, c'est quoi ?, c'est des principautés et des royaumes plus ou moins indépendants les uns des autres sous triple suzeraineté birmane, siamoise et annamite. Le royaume de Luang Prabang par exemple paie un tribut au Siam et des redevances à la Chine et à l'Annam. Hors le Siam est incapable de défendre le petit royaume laotien de Luang Prabang contre les incursions successives des ex-pavillons noirs de Deo Van tri. Le petit roi de Lang Xang (du royaume du millions d'éléphants) fait alors appel à son autre protecteur traditionnel, l'Annam. Mais l'Annam est déjà sous influence française qui y envoie alors Auguste Pavie, qui connait bien le pays pour l'avoir exploré plusieurs fois, en tant que vice-consul dès la fin de 1885. C'est le même A.Pavie, devenu entre temps consul général à Bangkok qui négocie le traité de 1893. Traité qui est censé régler le contentieux franco-siamois et qui fixe le Mékong comme frontière entre les deux pays. En 1904, le Siam rétrocède les régions du royaume de Luang Prabang situées sur la rive droite du fleuve. En 1907, le royaume est amputé de sa région méridionale cédée au Siam en échange de la rétrocession des trois provinces cambodgiennes

voili, voila, la conversation promet d'etre intéressante

laurent

*** / ***

lue 1290 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Un personnage central de Daniel Laurent 14 nove. 2010 05h01

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Histoire(s) de la Dernière Guerre

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes