Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


[ 1939-45, AU JOUR LE JOUR ]
 
 
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Histoire(s) de la Dernière Guerre / collectif

En réponse à -3 -2
-1Mea maxima culpa... de Thiriel

Albert I et Léopold III de Francis Deleu le mardi 11 mai 2010 à 17h08

Je ne peux que battre ma coulpe et solliciter l'indulgence de la Cour d'Assises compétente outre-quiévrain pour... les délits de presse (?!). ;)
Thémis étant en vacances (de pouvoir), la Cour Suprême de la Haute Juridiction Ldégiste a prononcé l'acquittement pur et simple ! Dont acte !

Trêve de plaisanterie !
Revenons quelques instants sur la décision controversée du roi Léopold III ... non pas celle de la capitulation qui était inévitable mais sur le refus du souverain de quitter le pays et de rejoindre Londres comme son gouvernement ou comme la reine des Pays-Bas (quoique qu'un peu contrainte par les Britanniques)
Léopold III souhaita suivre l'exemple de son père, le roi Albert I, et partager le sort de son armée. Malheureusement, les circonstances s'y prêtaient moins. Le fossé était trop large entre la boue des tranchées de l'Yser en 14-18 et la prison dorée de 40-45.
Après la guerre, l'opinion publique lui reprocha surtout son mariage avec Lilian Baels (princesse de Réthy). Tout d'abord les Belges vouaient une grande ferveur à la reine Astrid décédée dans un accident de voiture en 1935. Le remariage, dans la stricte intimité, fut considéré comme une trahison. Le popularité et le mythe du souverain, veuf, prisonnier de guerre pleurant la mort de son épouse, s'écroulaient. En outre, Léopold III commis une double erreur : il convola en justes noces sans le consentement du gouvernement. Une entorse à la Constitution ? Le gouvernement en exil siégeait à Londres ? La seconde erreur, incompréhensible celle-là, fut la célébration du mariage religieux avant le mariage civil.... acte contraire à la loi.
Enfin, spécificité linguistique belge oblige, la libération des seuls prisonniers de guerre néerlandophones fut reprochée au souverain ... qui était intervenu auprès de l'occupant nazi pour adoucir le sort de tous les prisonniers de guerre sans distinction de langue. [*]

Bien cordialement,
Francis.

[*] La libération des seuls néerlandophones serait-elle une ruse nazie ? (voir François Delpla)

*** / ***

lue 1126 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Histoire(s) de la Dernière Guerre

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes