Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Pétain - Trahison ou sacrifice ? / Michel Boisbouvier

En réponse à -4 -3 -2
-1Qui arrête et déporte ? de Boisbouvier

Falsifications, foutaises déjà réfutées, etc. de Nicolas Bernard le vendredi 22 janvier 2010 à 12h52

> Mais la Préfecture de Police n'était pas en zone sud que
> je sache et elle fut requise de ficher les Juifs par le
> Commandement Militaire (le MBF)de Paris (Stulpnagel), le
> 27 septembre 1940, sans que Vichy ait eu son mot à dire,
> sans même qu'il en ait été informé au préalable.

Foutaise déjà réfutée.




> Pareillement, les déportations de 41 et de mars 42 furent
> exécutées en zone nord sans que Vichy en ait même été
> informé. Lisez Klarsfeld.

Ce qui constitue une énième falsification des écrits de Serge Klarsfeld.




> Enfin, oui ou non, est-il vrai qu'à Berlin la police
> obéissait aux Alliés encore en 1989 ?

Dingue : la Stasi obéissait donc à la C.I.A. !?!




> Et qu'en fut-il aux Pays-Bas ?
> Qui y a arrêté effectivement les 83% de juifs qui sont
> morts dans cet Etat ?

Raul Hilberg a déjà montré que cette situation n'était pas comparable à la France...




> A vrai dire, je l'ignore mais je sais par Hilberg qu'en
> Pologne et à Salonique les Allemands, manquant de
> personnel de police, firent arrêter les Juifs par
> d'autres Juifs et que c'est là que la collecte fut la
> plus complète. Faut-il incriminer aussi les Juifs
> polonais ou grecs ?

Outre que l'ex-anonyme mélange allègrement les genres, j'aimerais savoir si c'est bien la "police juive" qui a parqué les Juifs dans des ghettos en Pologne et à Salonique, et si c'est bien la "police juive" qui a procédé aux exécutions par balles massives sur ce même territoire polonais, à l'instar du 101ème Bataillon de l'Ordnungspolizei. C'est la "police juive" qui a écrasé le ghetto de Varsovie en avril 1943 ?

S'agissant de l'extermination des Juifs de Pologne, voici ce qu'écrit Hilberg (La Destruction des Juifs d'Europe, Fayard, 1988, p. 416-417 et Gallimard, tome 2, 1991, p. 416-417) : "Les forces disponibles pour effectuer les rafles en Pologne occupée comprenaient une strate comparativement mince de plusieurs milliers d'agents de la Police de Sécurité et du Service de Sécurité, et les effectifs plus importants de la Police d'Ordre, soit deux mille hommes du S.D. et 13 bataillons de l'Ordnungspolizei, soit pas moins de 15.000 policiers. "Dans le Gouvernement général, les forces de l'ORPO (la Police d'Ordre) furent augmentées de trois forces additionnelles : la police polonaise locale, la police ukrainienne de Galicie et dans quelques zones du district de Lublin, et le Sonderdienst, constitué d'Allemands ethniques, auquel étaient dévolus les bourgs et les villes de moindre importance. En Pologne, comme ailleurs, le poids numérique de la Police d'Ordre était important, mais en 1942, son personnel était absorbé non seulement par la déportation des Juifs, mais également par deux opérations majeures : l'appropriation de la récolte polonaise pour les besoins allemands, et l'arrestation d'ouvriers polonais pour la main d'oeuvre du Reich."

Hilberg ajoute que cet appareil répressif fut donc renforcé par deux bataillons lettons pour la grande rafle du ghetto de Varsovie, par des unités de Waffen S.S., par l'Administration allemande du Ghetto de Lodz, qui fournit une soixantaine d'employés, par la Wehrmacht elle-même, et par des services d'ordre juifs au sein des ghettos, celui de Varsovie se faisant "particulièrement remarquer lors des déportations de l'été 1942" (ibid.).

On voit que, selon Hilberg, le poids de l'appareil allemand de déportation était infiniment plus important en Pologne qu'ailleurs, et qu'il est mensonger d'attribuer à cette historien l'affirmation selon laquelle les Allemands, manquant prétendument d'effectifs policiers, auraient attribué de larges prérogatives à la "police juive" des ghettos. De surcroît, je ne trouve nulle part dans son ouvrage d'indication sur le prétendu fait que les Allemands se seraient essentiellement reposés sur une "police juive" pour déporter les Juifs de Salonique, cette dernière étant il est vrai intervenue pour faciliter les rafles menées par le S.D..




> Toujours par Hilberg, je sais aussi qu'un pays occupé ne
> défend personne.
> "Tous les Juifs détenteurs de la nationalité d'un pays
> occupé étaient donc considérés comme apatrides par les
> Allemands. Un Etat occupé ne protège personne" (page 341).
> On pourrait s'en souvenir quand on reproche à Bousquet
> son troc.

La citation est introuvable à la page considérée.

*** / ***

lue 1630 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Pétain - Trahison ou sacrifice ?

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.05 s  5 requêtes