Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Alias Caracalla / Daniel Cordier

En réponse à -5 -4 -3 -2
-1Jean Moulin apprend l’arrestation de Delestraint de Serge Desbois

Jean Moulin apprend l’arrestation de Delestraint N° 2 Etude Critique de Serge Desbois le mardi 11 août 2009 à 09h46

Le 14 juin le soleil se couchant à 19h 53 (heure française), vers 21H,30 Cordier aurait pu voir la fenêtre du 2 place Raspail allumée.

« …aurait pu… » car en 1943 toutes les fenêtres de France étaient enduites d’une peinture bleue pour ne pas être vues par les bombardiers alliés. Il est possible que cette règle ne soit pas observée dans certaine région reculée. Pourtant elle l’était par exemple dans certaines bourgades du sud Finistère, dans la banlieue de Chateauroux (expériences vécues). Elle l’était sûrement dans une grande ville comme Lyon. La police y veillait.

Donc sur le pont de la Guillotière, Cordier ne pouvait rien voir des fenêtres allumées ou pas du 2 place Raspail.

Vers 22/23 heures le 14 juin 1943, Moulin et Cordier se promènent square Raspail. Cordier annonce à Jean Moulin l’arrestation de Delestraint. Comment deux Résistants qui sont bien sûr seuls dans le square, peuvent s’entretenir malgré le couvre-feu. Déjà sur le pont de la Guillotière, Cordier était repérable comme on l’est sur un pont tout seul. ( Par exemple, les miliciens passant en trombe dans leur tractions-avants, dans les rues de Chateauroux, avenue de La Châtres, vers 21ou 22 heures tiraient sur les passants « prenant le frais » -Expérience vécue)

Or le 12 juin 1943, le secrétaire de Delestraint François-Yves Guillou apprend au secrétaire de Moulin, De Graff, que le général Delestraint a été arrêté le 9. Jean Moulin décide de se cacher à Trévoux pour la Pentecôte au domicile de Hélène Vernay. Il regagnera Lyon le mardi 15. Il y a de nombreux témoins selon Jacques Baynac dont Hélène Vernay qui a raconté l’affaire dans le « Progrès de Lyon », De Graff, François-Yves Guillou.

Moulin ne pouvait pas se trouver au 2 place Raspail le 14 puisqu’il était à Trévoux. Il avait su 2 jours plus tôt l’arrestation de Delestraint et pas par Cordier.

Cordier dit que pressé par Jean Moulin, il a fait les agences immobilières pour trouver la chambre de Mme Labonne, 2 place Raspail. Une des premières préoccupations des R.G et probablement des S.R. allemands était de consulter les registres des Agences. Imprudence ou incompétence du fait du très jeune âge de Cordier ?

Autre aspect étrange du livre de Cordier : j’étais en admiration devant son livre où sa mémoire était intacte à l’âge de 87 ans pour nous faire revivre tous les moments de Jean Moulin et des principaux patrons des mouvements. Oui mais si sa mémoire est incommensurable, il n’est pas possible de rattacher tel ou tel chapitre à une date précise 66 ans après, compte-tenu qu’il relate les faits presque au jour le jour (jour de la semaine et date). La mémoire a des limites.

Ou bien il a tenu un journal de 1940 au mercredi 23 juin 1943 (fin du livre). Mais alors il devait le tenir presque journellement. Or ce jeune homme, écrasé de fatigue avec ses allées-venues à travers le sud de la France puis ensuite entre Paris et Lyon, le décryptage des nombreux messages qui avaient lieu au détriment des heures de sommeil, ne pouvait pas encore rédiger son journal de marche en fin de nuit même s’il l’écrivait 2 ou 3 fois par semaine !

Ou bien il n’y avait pas de journal car c’était bien s’encombrer maladroitement d’une preuve accablante révélant tous les dessous de la résistance pour les services de renseignements ennemis. Où l’aurait-il planqué lors de ces nombreux changements de domicile ?

Autrement-dit ce sympathique vieillard auteur de « Caracalla » ne nous cravaterait-il pas ? ( mot dans le dictionnaire Robert, un peu atténué )

*** / ***

lue 3137 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Il n'a pas de journal de Jacques Ghémard 11 août 2009 12h16
2 Août 43 pour le couvre-feu et l'éclairage reglementé de Jacques Ghémard 11 août 2009 13h44
3 Couvre-feu et « heure d’été » à Lyon. de Serge Desbois 13 août 2009 12h01
4 Nous sommes à l'heure allemande. de Jacques Ghémard 13 août 2009 15h22
5 Il est 21 heures de Serge Desbois 13 août 2009 21h00
6 Soleil couchant de Francis Deleu 13 août 2009 21h22
7 Ha zut, j'ai zappé de Jacques Ghémard 13 août 2009 23h31
8 20h40 de Jacques Ghémard 14 août 2009 20h43
9 20h45 de Jacques Ghémard 14 août 2009 20h46
10 20h 50 de Jacques Ghémard 14 août 2009 20h51
11 20h55 de Jacques Ghémard 14 août 2009 20h58
12 21h00 de Jacques Ghémard 14 août 2009 21h02
13 21h06 de Jacques Ghémard 14 août 2009 21h08
14 21h10 de Jacques Ghémard 14 août 2009 21h12
15 21h15 de Jacques Ghémard 14 août 2009 21h16
16 21h21 de Jacques Ghémard 14 août 2009 21h23
17 21h25 de Jacques Ghémard 14 août 2009 21h30
18 Couvre-feu et éclairage des maisons de Serge Desbois 01 sept. 2009 09h05
1 Fenêtres peintes en bleu de Jean Paul Gires 15 déc. 2010 00h36

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Alias Caracalla

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes