Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

l'appel du 18 juin 1940 / François Delpla

En réponse à -4 -3 -2
-1résumé fidèle de françois delpla

Ou contresens ? de Jacques Ghémard le jeudi 26 juin 2008 à 13h11

On peut parfaitement se déshonorer en demandant des conditions honorables.

En laçant son appel à continuer le combat, de Gaulle répond par avance : "Les conditions ne seront pas honorables, vous le savez et vous vous déshonorerez si vous les acceptez."

Ces nuances laissent seulement à Pétain la possibilité de rester honorable en refusant l'armistice. De Gaulle ne croit pas à ce refus et se passerait donc de ces subtilités, mais ça ne lui coute rien de les ajouter.

Son intention était donc de dire "Les conditions ne seront pas honorables, vous le savez et vous vous êtes déshonoré en les acceptant par avance." Ca revient au même finalement en enlevant juste le coté prédictif.

Voilà comment je comprends la chose.

Amicalement
Jacques

*** / ***

lue 471 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur l'appel du 18 juin 1940

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes