Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Chronique de la Résistance / Alain Guérin

En réponse à -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Je comprends ... de Thiriel

Du détail ? Pas tant que cela de Nicolas Bernard le mardi 19 février 2008 à 17h26

En toute sincérité, je ne suis pas sûr qu'on puisse assimiler l'intérêt des rapports Moulin-Frenay à celui du nombre de boutons du Landser qu'on aperçoit, sur la photographie, à proximité de l'officier d'ordonnance du Feldmarschall Rommel aux funérailles de la petite Juliette Durand à Dijon le 22 mai 1944 (private joke).

On cause en effet de ce qui sera une étape décisive de la Résistance française : comment les régiments se verront transformés en armée, pour paraphraser Malraux. En ce sens, les liens tissés entre celui qui deviendra le représentant du Général de Gaulle et le chef de l'un des plus puissants réseaux de l'ombre, Combat, ne sont pas dépourvus d'importance, y compris même me semble-t-il dans un documentaire à vocation historique. Ce d'autant que leur désunion du printemps 1943 a pu jouer un rôle dans le contexte de la tragédie de Caluire, qui décapitera l'action clandestine française.

L'importance de la chose rejaillit d'ailleurs dans les polémiques suscitées par Frenay après la guerre. En cherchant à démythifier Moulin, l'ancien patron de Combat sombrera dans le n'importe quoi (Moulin, espion communiste !) et contribuera à diviser profondément les milieux d'anciens Résistants. D'où un certain malaise qui entachera l'épopée.

Certes, le documentaire doit traiter quatre années d'Histoire en deux heures, de la défaite à la Libération, ce qui implique nécessairement une synthétisation parfois excessive. Mais le fait excuse-t-il pour autant la suggestion d'une contre-vérité, lourde d'implications politiques ? C'est effectivement ouvrir la voie à la diffusion des rumeurs les plus débiles, tant sur Moulin que sur Frenay, deux personnalités si emblématiques qu'en définitive c'est l'Histoire de la Résistance elle-même qui finit par en souffrir.

Cela étant, je suis bien d'accord : on ne peut rejeter ce documentaire en bloc - ce d'autant que j'ai apprécié leur description des mouvements communistes, effectivement nuancée, ni hagiographique, ni hypercritique.

*** / ***

lue 1322 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Je suis OK de René CLAUDE 19 févr. 2008 19h12
2 Yeo-Thomas caricatural de Jacques Ghémard 19 févr. 2008 19h26
1 Bon... de Thiriel 20 févr. 2008 12h48

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Chronique de la Résistance

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.03 s  5 requêtes