Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


Le site "Free French"
 
 
 
 Modérateur du livre
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Freefrench / Jacques Ghémard

En réponse à -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Une nouvelle page sur Freefrench de Jacques Ghémard

Sur les traces de Michel SOBALSKI de Fureteur le dimanche 29 octobre 2006 à 12h33

Dans un livre intitulé l'l'Authion libéréédité par "Pays Vésubien", collection "Mémoire des Alpes", N°6, année 2005 (Centre d'Etudes du Musée des traditions Vésubiennes, quartier du Pra d'Agout, 06450 Saint Martin Vésubie), on peu lire un compte rendu au jour le jour des combats de l'Authion dans les Alpes-Maritimes:
On peut lire ceci concernant la journée du 17 Avril 1945, et où il est question des derniers instants du légionnaire Sobalski:

[…] La 1 ère D.F.L. enregistre onze nouveaux morts au cours de cette journée du 16 avril 1945 - dont la moitié dans les rangs du 22eme B.M.N.A.

Au cours de la nuit, un ancien F.F.I. polonais qui a combattu dans le secteur du mont Macruera abat l'officier allemand qui a été capturé l'après-midi...

Vers 5 heures du matin - le 17 avril 1945 -, la 2ème compagnie du G.R. 107 lance une violente contre-attaque dans les secteurs de la Corne du Bouc - tenu par la S.E.S. 3 du lieutenant Calmel - et du Scandail - occupé par des unités des 8ème et 9ème compagnies du 3eme R.I.A.... Les soldats français ripostent et leurs tirs déclenchent une avalanche de pierres qui s'abat sur les assaillants et les contraint à se replier...

Dès que le jour se lève, la 11ème compagnie du 3eme B.L.E. se met en ordre de marche en direction de Colla-Bassa - qui de ses 1422 mètres, domine le vallon de Caïros et la vallée de la Roya... Vers 10 heures, des unités avancées de la 3eme compagnie du B.M. 21 commandée par le lieutenant Albospeyre investissent par surprise le hameau de Maurion - planté au milieu du vallon de Caïros - et capturent 17 soldats allemands... Vers 11 heures, les Légionnaires atteignent Colla Bassa... Mais une violente contre-offensive allemande les refoule immédiatement... Craignant que la percée française ne coupe les avant-postes de leurs bases arrières, le commandement allemand a ordonné de tenir absolument le vallon de Caïros et le ravin qui entaille le plateau de la Ceva - et qui débouche sur la vallée de la Roya, un peu au nord de Fontan... Les canons allemands arrosent copieusement le secteur de Maurion à partir de 15 heures - causant de lourdes pertes dans le camp français... Une heure plus tard, les Légionnaires du 31 bataillon repartent à l'assaut de Colla Bassa, mais ils se heurtent une fois encore à une farouche résistance allemande et reculent... Le commandant Lalande appelle alors à l'aide les blindés du 1er R.F.M....

En fin d'après-midi, la section Albospeyre développe son action offensive jusqu'aux granges de Cabanières, mais une sèche riposte allemande l'empêche d'aller plus loin... Elle s'accroche cependant à sa position et le 81 du sergent Bertoue réduit finalement au silence le mortier qui contrôle le pont du Diable... Pendant ce temps, la 2 compagnie du B.M. 21 conduite par le lieutenant Lafaurie réussit à contourner les positions allemandes par le Sud et à s'installer sur la cime de Pézurbe - qui ne s'élève qu'à 1000 mètres, mais qui surplombe Fontan et la vallée de la Roya... Cette situation gène considérablement les communications entre les diverses unités allemandes, et un coin est enfoncé dans le système défensif allemand...

La 1ère D.F.L. enregistre 6 tués au cours de cette journée du 17 avril 1945 le sergent Filippi, du B.M. 4, les Légionnaires Lozeran, Renan et Sobalski du 3eme B.L.E. -, et les soldats Toscano et Abdallah Ben Brahim - incorporés respectivement au B.M. 5 et au 22e B.M.N.A.... «Les Unités Coloniales et la Légion y avaient fait à nouveau la preuve de leur valeur : certains points comme la cime de Colla Bassa avaient été pris, perdus et repris plusieurs fois avant de rester définitivement entre nos mains »*

Les détachements allemands positionnés dans le secteur du pont du Diable décrochent au cours de la nuit du 17 au 18 avril 1945... Mais, au même moment, la S.E.S. 3 subit une nouvelle agression à la Corne du Bouc... Dès les premières lueurs de l'aube, les batteries allemandes déployées dans le secteur de San Dalmazzo pilonnent la cime de Pézurbe - qu'occupe la ème compagnie du B.M. 21... Deux détachements parviennent malgré tout à s'approcher à un kilomètre de Saorge...[…]

* Général Doyen, cité par Saint-Hillier.

*** / ***

lue 2628 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 BELLE FILLE DE MICHEL SOBALSKI de SOBALSKI 30 mai 2007 20h53
2 Bonjour et bienvenue de Jacques Ghémard 30 mai 2007 21h29
2 petit fils de Michel Sobalski de Michel Nowara 29 avril 2008 16h16

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Freefrench

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes